Ben Arous - Equipe de France - 3 novembre 2012 - Icon Sport
 
Article
commentaires
XV de France

Bleus: Les jeunes prennent date

Bleus: Les jeunes prennent date

Par Rugbyrama
Dans cet article
Dernière mise à jour Le 05/11/2012 à 18:11 -
Par Rugbyrama - Le 05/11/2012 à 18:11
Le sélectionneur du XV de France, Philippe Saint-André, s’est expliqué sur la non sélection des jeunes qu’il avait retenus pour le stage ce week-end à Marcoussis. Mais il a loué leur professionalisme. Un gage pour l’avenir.

Philippe Saint-André a donc tranché. Au vent de fraîcheur qu’il a fait souffler sur Marcoussis ce week-end, le sélectionneur du XV de France a privilégié l’expérience dans sa liste de 23 joueurs amenés à affronter l’Australie, l’Argentine et les Samoa pour une tournée de novembre primordiale pour l’avenir de l’équipe de France. "Ce choix des 23, a reconnu le sélectionneur mardi au CNR, a pourtant été rendu extrêmement compliqué par l’attitude de tous les jeunes que nous avions convoqués lors du stage ce week-end. Tous ont parfaitement répondu à nos attentes. Tous se sont comportés comme de véritables professionnels. On ne s’est pas trompé en les choisissant".

Saint-André: " Une concurrence accrue pour l’avenir "

Gaël Fickou, Jules Plisson, Vincent Martin derrière, Pierrick Gunther, Sébastien Vahaamahina ou Eddy Ben Arous devant, tous ont été jugés trop tendres pour affronter l’Australie dès samedi - "Aurait-ce été un cadeau de les prendre pour ce match-là ?", s’est demandé PSA -, mais tous devraient être revus dans la perspective de la Coupe du monde 2015 en Angleterre. "Leur présence annonce une concurrence accrue pour l’avenir", a dit le sélectionneur, particulièrement satisfait de l’opposition qu’il a organisée dimanche entre ses 33 stagiaires. "Dans la nuit de samedi à dimanche, certains jeunes joueurs ont mal dormi, comme s’il s’agissait d’un match officiel, ça montre leur implication, leur état d’esprit exemplaire durant ces trois jours. Ils ont joué le jeu à fond. C’est très encourageant pour l’avenir".

Les futurs cracks français n’ont finalement été qu’entrevus durant trois jours, en novembre, mais la jeunesse a montré à PSA qu’elle se tenait prête, immédiatement, pour l’équipe de France, au plus grand bonheur de son sélectionneur.