François Trinh-Duc - 22 février 2013 - Icon Sport
 
XV de France > - Tournée d'été en Australie

XV de France : les trois enseignements majeurs de la liste de PSA

Les trois enseignements majeurs de la liste de PSA

Par Thomas PEROTTO
Dans cet article
Dernière mise à jour Le 07/05/2014 à 18:48 -
Par Thomas PEROTTO - Le 07/05/2014 à 18:48
En se passant de François Trinh-Duc, en rappelant Thierry Dusautoir ou convoquant la plupart de ses cadres, le sélectionneur du XV de France a fait des choix forts pour la tournée en Australie. Décryptage.
 

Trinh-Duc, l'incompréhension

17 points à Oyonnax, 16 points à Montpellier, 24 points lors de la dernière journée face au Racing-Metro. Ces dernières semaines, François Trinh-Duc a prouvé qu'il faisait bien partie des meilleurs ouvreurs français. Mais visiblement, cela n'est pas encore suffisant pour que Philippe Saint-André pense à lui. Ce mercredi, PSA a convoqué Rémi Talès et Fred Michalak au poste d'ouvreur. Le Montpelliérain ne reverra pas les Bleus cet été. Une énigme. Sans cesse louer pour son jeu d'attaque, Trinh-Duc a livré une saison exceptionnelle avec un Montpellier qualifié directement pour les demi-finales. On reprochait à l'enfant du Pic-Saint-Loup un déficit criant dans le jeu au pied. Ce n'est plus le cas. FTD a élargi sa palette. Il assure lui-même l'occupation du terrain avec les Cistes.

On lui a aussi reproché de ne pas buter, au contraire de Michalak, Lopez ou Talès (qui ne butaient pas forcément plus en club). Ce temps-là est révolu. L'ouvreur du MHR a pris de l'assurance dans ce domaine. Fin février, on se rappelle qu'il avait sorti le Stade français des clous du bonus défensif, à la faveur d'une transformation en coin à la 82e minute. Serein et appliqué, Trinh-Duc est devenu un buteur fiable. Et quand on ajoute toutes ses qualités défensives et offensives dans le jeu de ligne, difficile de comprendre comment Philippe Saint-André peut encore le bouder...

Dusautoir, capitaine intouchable

Son retour était attendu. Touché à un biceps avant le début du Tournoi des VI Nations, Thierry Dusautoir va logiquement partir avec les Bleus cet été en Australie. A 100% physiquement, de nouveau sur les terrains avec le Stade toulousain, le flanker va amener son expérience et sa sérénité. "Depuis cette longue blessure, il a fait une grosse préparation, il est physiquement prêt, il a pris du volume, travaillé au niveau de la course, on a vu son appétit sur les plaquages et sa capacité à contester le ballon lors de son retour contre Grenoble, a expliqué Saint-André ce mercredi matin en conférence de presse. "Il aura un ou deux matches de plus pour arriver fin prêt", ajoute PSA.

Thierry Dusautoir va logiquement retrouver ses galons de capitaine. Un fait établi, puisque Pascal Papé n'a même pas été retenu pour la tournée d'été. Critiqué pendant le Tournoi pour son indiscipline et son comportement, le capitaine du Stade français semble le grand battu de cette liste de Saint-André. Même si le Parisien a surtout besoin de souffler après une longue saison. Dusautoir a en tout cas toute la confiance de Saint-André. PSA l'a avoué ce mercredi: "On a besoin de son charisme et de son leadership, il est naturellement le capitaine des Bleus."

PSA n'est pas là pour expérimenter

A moins de 500 jours de la Coupe du monde 2015, Philippe Saint-André a clairement montré qu'il avait déjà dans la tête un groupe resserré. Trois ans après son entrée en fonction, l'heure n'est plus - fort heureusement ! - aux tests de nouveaux joueurs. Seuls trois Bleus vont découvrir les joies de l'équipe de France. Le pilier Alexandre Menini, passé de Biarritz à Toulon cet hiver, va devoir montrer son potentiel physique lors de ces trois matchs face à l'Australie. Hormis Menini, les autres avants sélectionnés sont connus des services. Les cadres sont là: Mas, Kayser, Maestri, Picamoles, Nyanga, etc. Ouedraogo fait son retour dans le groupe. Burban, Le Roux ou Vahaamahina semblent avoir convaincu le staff des Bleus lors de leurs dernières apparitions.

Derrière, peu de changements également. Parra, Tales, Fofana, Huget ou Dulin forment l'ossature favorite de PSA. Le potentiel de Fickou a tapé dans l'œil des entraîneurs français et le Toulousain semble avoir signer un long bail en Bleus. Seules expérimentations, celles de Félix Le Bourhis (ailier/centre de l'UBB) et Rémi Lamerat (centre de Castres). Un petit vent de fraîcheur. Mais le temps presse pour un Saint-André très critiqué et en manque de résultats majeurs.

 
  commentaire(s)
Ajoutez le vôtre !
  commentaire(s)
Ajoutez le vôtre !
 
×