Icon Sport

XV DE FRANCE - Ciblé durant toute la semaine, le travail en défense a clairement porté ses fruits

Ciblé durant toute la semaine, le travail en défense a clairement porté ses fruits

Le 14/02/2016 à 12:23

TOURNOI 6 NATIONS - Pas au point lors du match d'ouverture face à l'Italie, la défense du XV de France a retrouvé des couleurs en même temps que de la solidité face à l'Irlande. Un secteur ciblé et particulièrement travaillé durant la semaine à Marcoussis. Avec un succès indéniable.

Et si la qualité première de la jeune bande à Guy Novès était d'apprendre vite ? La conclusion est en tout cas bien tentante après la victoire étriquée (10-9) obtenue avec le bleu de chauffe, contre le double champion d'Europe en titre. Le XV de France n'avait qu'une petite semaine pour resserrer les vis de la défense poreuse vue contre l'Italie. Les chiffres parlent d'eux-mêmes : 98 placages réussis sur 103, soit un peu plus de 95 %, aucun essai encaissé ni aucun point après la pause, et seulement neuf points abandonnés à l'adversaire sur pénalité. On peut parler de travail bien fait par Gérald Bastide, le responsable du secteur.

Mermoz et Danty (France) stoppent Payne (Irlande) - 13 février 2016

Mermoz et Danty (France) stoppent Payne (Irlande) - 13 février 2016Icon Sport

Une satisfaction pour tout un groupe, à l'image du flanker Wenceslas Lauret (7 plaquages, un manqué). "Cela a été pointé du doigt par rapport à la semaine de boulot que nous avons faite. On a eu trop de déchet contre l'Italie, moi le premier. Et pour un troisième ligne, faut éviter ! Il fallait corriger et mettre en application ce qu'on avait travaillé à l'entraînement toute la semaine. Cela s'est avéré positif sur le terrain". Au-delà des espérances, même, vu le peu de temps dont disposait le staff tricolore pour colmater les brèches.

Chouly: "On est resté patient et hermétique"

Certainement surpris, les Irlandais ont constaté sur le tas un autre rendu que ce qu'ils avaient pu étudier durant la semaine à la vidéo. "Ils devaient se dire qu'on avait eu des lacunes la semaine précédente", confirme l'ouvreur Jules Plisson (7 plaquages, 0 raté). "L'Irlande est une équipe qui propose des lancements de jeu extrêmement variés et ils ne sont pas passés une seule fois (0 franchissement NDLR). Cela signifie que notre défense était bien en place. On a beaucoup travaillé les connexions 2-10-12-13 pour aller les chercher. Si on a perdu un peu de terrain parfois, on ne s'est jamais fait percer. C'est un soulagement".

Uini Atonio (France) face à Robbie Henshaw (Irlande) - 13 février 2016

Uini Atonio (France) face à Robbie Henshaw (Irlande) - 13 février 2016Icon Sport

Meilleur découpeur français avec 13 placages sans déchet, Yoann Maestri souligne de son côté cette capacité des Bleus à faire déjouer l'Irlande sur ses forces historiques. "D'habitude, ils mettent à mal leurs adversaires sur des mauls portés, des touches et des combinaisons. Là, ils n'ont pas pu le faire. Je crois que c'est là que le match se grignote petit à petit, surtout avec ces conditions climatiques et face à une équipe qui, collectivement, a un autre bagage que la nôtre. Cela s'est bien passé car on a tous été très lucide et réactif par rapport à cela". Si la courte marge finale ne permet pas de s'extasier, encore moins de se croire arrivé, cette application en défense peut servir de base forte à l'édifice que veut bâtir Guy Novès. "On est resté patient, au maximum ensemble et hermétique. Il faudra garder ça", assure le Clermontois Damien Chouly. La forme actuelle du pays de Galles, prochain adversaire du XV de France, l'exige de toute façon.

0
0