Reuters
 
Article
commentaires
Tri-Nations

Des Springboks décimés et vexés

Des Springboks décimés et vexés

Par Rugbyrama
Dernière mise à jour Le 21/07/2011 à 17:52 -
Par Rugbyrama - Le 21/07/2011 à 17:52
Les Springboks, qui débutent le Tri Nations avec une équipe fortement remaniée, sont énervés par les commentaires incessants de la presse dans l'hémisphère sud. Ils sont vexés puisque la sélection de Peter De Villiers a été qualifiée d'équipe B après les forfaits de vingt-deux joueurs.

Le Tri Nations n'a pas encore débuté mais l'Afrique du Sud de Peter de Villiers est déjà depuis plusieurs semaines dans l'oeil du cyclone. Avec vingt-un joueurs déclarés inaptes dès le premier jour du rassemblement, le sélectionneur des Springboks savait que les critiques n'allaient pas tarder. Depuis l'annonce de l'équipe qui débutera la compétition ce samedi à Sydney, les sud-africains doivent essuyer de nombreux quolibets et ils ont été qualifiés de seconds couteaux au sein d'une équipe B. Il est certain que la formation sud-africaine ne comptera dans ses rangs que quatre titulaires habituels avec John Smit, Morné Steyn, Wynand Olivier et le deuxième ligne Danie Rossouw passablement énervée par cette situation : "Cette histoire d'équipe B, je ne l'écoute pas. C'est une équipe de Springboks et si vous êtes choisis pour jouer dans cette sélection, vous devez donner le meilleur. Nous sommes les vingt-deux meilleurs joueurs pour ce match. Ce n'est pas agréable d'être appelé l'équipe de deuxième série."

Encore un champion du monde au tapis

Pourtant, les Springboks apparaissent tout de même très diminués avant l'ouverture de ce Tri Nations 2011. Le forfait du deuxième ligne champion du monde Johann Muller, victime d'une déchirure aux adducteurs à l'entraînement ce mercredi, est encore une mauvaise nouvelle pour une formation jeune et inexpérimentée. Trois joueurs porteront le maillot springbok pour la première fois de leur carrière. Les piliers Dean Greyling et Werner Kruger et le troisième ligne centre Ashley Johnson vont découvrir le niveau international mais tous se disent prêt pour relever le défi physique. C'est le souhait du trois-quart centre Wynand Olivier qui veut faire taire la polémique : "Un Test est un Test et c'est toujours une confrontation physique." Reste à savoir si cela suffira pour résister à une équipe australienne vexée après sa défaite face aux Samoa.