Toulouse, la passe de trois ?

Double tenant du titre, le Stade toulousain entame sa saison vendredi par la réception de Castres à Ernest-Wallon. A l'image de son capitaine, Thierry Dusautoir, les Haut-Garonnais ne se reposent pas sur leurs lauriers, conscients de la tâche qui les attend.

 
Toulouse, la passe de 3 ? - RugbyIcon Sport
 

Les affaires reprennent. Après trois rencontres de préparation et autant de victoires, le Stade toulousain va ouvrir le bal du Top 14 en accueillant Castres, vendredi (21h) au stade Ernest-Wallon. Double tenants du titre, les Toulousains se savent attendus. "Avec ou sans titre, les équipes qui jouent contre nous le font avec beaucoup d'intensité et l'envie réelle de nous battre. On est heureux d'avoir remporté le titre en 2012 mais c'est une nouvelle saison qui commence et on a remis les compteurs à zéro pour ce début de Top 14", déclare Thierry Dusautoir, emprunt d'humilité. Le capitaine de Toulouse et de l'équipe de France est d'ailleurs en pleine forme, lui qui a pu bénéficier de semaines de vacances supplémentaires cet été, n'étant pas convoqué en équipe de France pour la tournée de juin en Argentine. Mais comme tous ses camarades, il reconnaît être encore en rodage à quelques jours de l'ouverture du championnat. "Il y a encore des réglages à faire, on est dans un phase de préparation physique. On a commencé près d'un mois après la plupart des équipes, on a donc un peu de retard, c'est pour cela qu'on s'attache à le rattraper". Le troisième ligne reste confiant, conscient que les Hauts-Garonnais travaillent beaucoup afin de se préparer au mieux pour une saison qui s'annonce "difficile".

Pas de recrues phares mais des joueurs prometteurs

"On se prépare tous au mieux pour répondre aux exigences du haut niveau en sachant que la pression et l'intensité seront toujours présentes", pose Thierry Dusautoir. Pour que cela puisse se faire, les Toulousains pourront compter sur les jeunes joueurs qui se sont montrés à leur avantage durant les matches amicaux (Fickou, Maka, Pujol,...). Mais contrairement à l'an dernier ou des Beauxis, McAlister, Burgess ou encore Steenkamp étaient arrivés, le recrutement de cette année s'est surtout axé sur l'arrivée de jeunes joueurs à fort potentiel. Pour autant, le capitaine toulousain ne s'en inquiète pas. "Toutes les équipes se renforcent dans la volonté de conquérir un titre, mais la saison dure dix mois et c'est souvent l'équipe la plus régulière qui l'emporte. C'est une marque de fabrique du Stade toulousain d'avoir un effectif stable. On est dans la continuité". Ce dernier compte aussi sur William Servat, passé du statut de joueur à celui d'entraîneur durant l'été, persuadé que ce dernier pourrait être décisif dans la saison des Stadistes. "Évidemment nos rapports ont évolué étant donné que c'est notre entraîneur maintenant, mais il reste exigeant et il sait où il veut nous emmener. Il est passé de l'autre côté et c'est celui qui va nous mener vers des succès".

 - Rugbyrama@RugbyramaFR
 
 
 
À ne pas manquer
  • Abonnement

    Gérez votre abonnement ou abonnez-vous à Midi Olympique, le journal du rugby : voir toutes nos offres…

  • La chronique de Pierre Villepreux

    Ancien international français, il a également été entraîneur du XV de France et reste encore aujourd'hui un des personnages phare du rugby Français.

  • Toutes nos vidéos

    Retrouvez toutes nos vidéos de rugby…

Suivre Eurosport.com
 
Sur Facebook
 
Sur Twitter
 
Sur Mobile
iPhone | Android |