Icon Sport

TRANSFERTS - Rabah Slimani : "Les dirigeants parisiens étaient persuadés que je ne partirai jamais"

Slimani : "Les dirigeants parisiens étaient persuadés que je ne partirai jamais"

Le 31/07/2017 à 16:55Mis à jour Le 02/08/2017 à 09:30

TRANSFERTS - Nouveau joueur de l'ASM, Rabah Slimani n'a pas apprécié la manière dont son histoire s'est terminée avec le Stade français. Critiqué par son ancien président, Thomas Savare, le pilier français a tenu à apporter sa version des faits. Même si c'est "sans regrets" qu'il rejoint Clermont.

C’est un véritable bouleversement qu’a connu la semaine dernière Rabah Slimani. L’international français (38 sél.) a repris l’entraînement avec un nouveau maillot sur les épaules. Mais surtout, la préparation du pilier français a débuté du côté du CNR de Linas-Marcoussis. Bien que nouveau Clermontois, le joueur de 27 ans fait partie de la liste Élite du XV de France, qui vise à préparer spécifiquement 45 joueurs pour le niveau international. Une rentrée un peu particulière donc pour l’enfant de Sarcelles. D’autant que son histoire avec le Stade français, débutée en Cadets, ne s’est pas terminée de la meilleure des manières.

"Tout aurait pu être réglé au printemps 2015"

D’autant que l’ancien pilier parisien avait affiché son envie de rester dans le club de la Capitale : "Lorsque j’ai demandé à signer un nouveau contrat au Stade français, on m’a envoyé "bouler" Tout aurait pu être réglé au printemps 2015". Mais rien ne sera jamais signé entre les deux parties.

Rabah Slimani (Stade français) - avril 2017

Rabah Slimani (Stade français) - avril 2017Icon Sport

S’il ne se cache pas d’avoir demandé une revalorisation salariale auprès de son ancien club, Rabah Slimani assure que "le salaire évoqué n’avait rien à voir avec ce que j’ai aujourd’hui". Car face au silence parisien, le joueur s’est mis en quête d’un nouveau club. Et il n’a pas manqué de prétendants. S’il a finalement signé à l’ASM, il avoue avoir "été sollicité par Toulon et Toulouse". Mais plus que de chercher à faire monter les enchères entre les différents clubs, celui qui a une histoire vieille de plus de 10 ans avec le Stade français a été "déçu que (mon) club ne me propose rien".

" Je ne regrette absolument pas d'avoir choisi de rejoindre Clermont"

Un excès de confiance de la part de la direction du club champion de France en 2015 ? Certainement aux yeux du pilier : "Les dirigeants parisiens étaient persuadés que je ne partirai jamais car je venais d’acheter une maison et que j’étais en plein divorce". Finalement, Paris a tenté de conserver dans ses rangs le droitier mais "il était trop tard".

Le changement de propriétaire, avec l’arrivée du milliardaire allemand, Hans-Peter Wild, à la place de Thomas Savare, ne laisse aucun regret à Rabah Slimani. "Ma décision avait été prise un an plus tôt". Et aujourd’hui, il l’assume : "Je ne regrette absolument pas d’avoir choisi de rejoindre Clermont".

Rabah Slimani (Stade français) - 15 avril 2017

Rabah Slimani (Stade français) - 15 avril 2017Icon Sport

0
0