Icon Sport

Top 14 - "Raisuqe et Waisea regrettent leurs gestes, ils sont effondrés"

"Raisuqe et Waisea regrettent leurs gestes, ils sont effondrés"

Le 29/07/2017 à 17:10Mis à jour Le 29/07/2017 à 17:11

TOP 14 - Jugés le 29 novembre prochain pour "violence volontaire en état d'ébriété" et "agression sexuelle" pour l'un d'entre eux, les Parisiens Waisea et Josaia Raisuqe sont "effondrés" selon les dires de leur avocat, Thomas Klotz.

Josaia Raisuqe (Stade français) - 2017

Josaia Raisuqe (Stade français) - 2017Icon Sport

Dans la nuit de samedi à dimanche dernier, les deux hommes ont été arrêtés par la BAC et placés en garde à vue au commissariat du XIIIe arrondissement après une altercation avec trois personnes. Ces dernières ont déposé en suivant deux plaintes, dont l'une pour "agression sexuelle" visant Josaia Raisuqe, l'une des victimes ayant mentionné que "le joueur lui avait touché sa poitrine de manière brutale". La BAC avait constaté lors de l'interpellation que l'un des joueurs avait son pantalon baissé.

Privés de la prime d'éthique

Raisuqe et Waisea ont reconnu avoir porté des coups - deux victimes se sont vues prescrire 2 et 3 jours d'ITT - mais ils ont nié lors de leur présentation au parquet mardi dernier l'agression sexuelle. ""A ce jour, aucun élément ne m'apparait probant dans le dossier, aucun élément ne permet d'objectiver les faits d'agression sexuelle reprochés à l'un deux"", a mentionné l'avocat Thomas Klotz.

Hans-Peter Wild, le nouveau propriétaire du Stade français

Hans-Peter Wild, le nouveau propriétaire du Stade françaisIcon Sport

0
0