Getty Images

Pau au Hameau, c'est costaud !

Pau au Hameau, c'est costaud !

Le 16/09/2017 à 19:52Mis à jour Le 16/09/2017 à 20:21

Après Lyon, c'est au tour de Castres de rentrer bredouille de Pau (28-13). Mis sur la voie par son homme en forme Watisoni Votu, encore auteur d'un doublé, la Section aligne une seconde victoire d'affilée face à un prétendant aux phases finales.

Eurosport Player : Votre journal 100% numérique

Voir sur Eurosport

Au terme d’un gros combat, la Section Paloise s’est imposée face à Castres sur sa pelouse (28-13). Pourtant, elle a complètement raté sa première période et était menée 6-13 à la mi-temps après un essai de Tulou avant la sirène (38e) et un 100% au pied d’Urdapilleta (3/3) pour le CO. Mais la tendance s’est totalement inversée dans le deuxième acte avec un réveil impressionnant des Béarnais auteurs de trois essais dont un doublé de Votu (48e, 59e) et un premier essai en pro de Pesenti (67e). Pau est revenu de loin pour signer cette deuxième victoire consécutive au Hameau. Avec un saignant 22-0 encaissé en deuxième période, Castres rentre sans point dans le Tarn.

"Première mi-temps... de merde". Ce sont les mots du capitaine palois Julien Pierre. Pour tout vous dire, le deuxième-ligne a très bien résumé le premier acte au micro de nos confrères de Canal +. Car la Section n’a d’abord fait qu’acte de présence et a totalement balbutié son rugby pendant quarante minutes. De nombreuses fautes de main, une conquête chahutée (trois ballons perdus en touche, une pénalité en mêlée) et de l’indiscipline (carton jaune pour Vatubua), la recette parfaite pour offrir un joli coup à l’extérieur au Castres Olympique. Mais il y a eu un coaching gagnant de Simon Mannix.

Et Slade est entré en jeu...

À l’École de rugby, on explique aux jeunes joueurs qu'on ne gagne jamais un match tout seul. C’est vrai, mais un joueur peut faire basculer une rencontre. C’est un petit peu ce qu’il s’est passé pour Pau ce samedi soir avec l’entrée en jeu dès le début de la deuxième période de l’ancien All Black Colin Slade. Les murs du vestiaire béarnais ont certainement aussi tremblé et plus largement, tous les remplaçants ont été envoyés sur le pré avant l’heure de jeu.

Du sang-frais et un métronome à l’ouverture qui a permis une véritable métamorphose paloise. Les ballons ne sont plus tombés, Conrad Smith et toute sa bande ont pu briller avec des actions qui sont allées au bout avec panache. En bref, la Section a récité son rugby face à des Castrais médusés et sans solutions. Malgré un bien vilain visage en première période, Pau s’adjuge une précieuse victoire à domicile, la deuxième consécutive, mais n’a pas réussi à aller chercher le bonus offensif. L’essentiel est là avec en prime une septième place encourageante avant les matches de dimanche. Vu le visage fermé et le regard noir de Christophe Urios à la fin du match, les Castrais vont vivre une soirée compliquée après ce déplacement à zéro point. Surtout que le CO enchaîne à l’extérieur la semaine prochaine dans l’antre du Lou.

0
0