Icon Sport

TOP 14 - Oyonnax : Pour se relancer, Julien Audy a choisi de revenir "à la maison"

Audy de retour à Oyonnax, "une évidence"

Le 03/08/2017 à 15:28Mis à jour Le 04/08/2017 à 10:19

TOP 14 - Arrivé cet été en provenance de Bordeaux-Bègles, Julien Audy (32 ans) effectue son troisième passage à Oyonnax. Après une saison frustrante en Gironde, le demi de mêlée a fait le choix de se relancer et ce retour dans le Haut-Bugey apparaissait comme une évidence.

Votre journal 100% numérique

Abonnez-vous dès 7.90€/mois

Dès les premiers mots échangés avec le natif de Tulle, un lapsus révélateur se fait entendre : "J’avais besoin d’un retour aux sources". En rejoignant le club de l’Ain, Julien Audy est pourtant bien loin de sa Corrèze natale ! "Ce n’est pas ma région d’origine mais ici, quand on se donne à fond, les gens apprécient. Ils font vite comprendre qu’ils nous aiment et on se sent un peu comme à la maison", confie le demi de mêlée qui ne sera resté qu’une saison à l’UBB avec seulement 8 rencontres (3 titularisations) disputées toutes compétitions confondues. Très tôt dans la saison, il avait fait le choix de (re)venir aux portes du Jura.

Ses plus belles années sont dans le Haut-Bugey

À nouveau un joueur de l’USO, c’est tout sauf un hasard car c’est comme tel qu’il a vécu parmi les plus belles émotions de sa carrière. "Les deux années à Oyo font partie de mes meilleures années", dit-il. Il y a notamment eu ce titre de champion de France de Pro D2 en 2013, "une année extraordinaire car c’est la première fois que le club montait en Top 14. C’était quelque chose de fort. Un peu le début de l’aventure. On garde toujours dans notre cœur le club avec qui on a fait ça".

Julien Audy sous les couleurs d'Oyonnax

Julien Audy sous les couleurs d'OyonnaxIcon Sport

Cette fois, l’intégration de la "recrue" Julien Audy fut plus rapide. Aussi rapide que les changements… Depuis 10 ans, date de son premier passage et du vrai lancement de sa carrière, "on voit que le club a franchi un gros cap. Je suis un témoin privilégié de l’évolution. Il suffit de voir l’Oyomen Factory, cela marque les ambitions. Tout a évolué comme le stade et le niveau du groupe. Il y a énormément de qualités", confie-t-il.

" Quand Oyo s’est manifesté, c’était une priorité et une évidence"

À 32 ans, Audy remet un coup d’accélérateur à sa carrière après une saison qualifiée de "frustrante". L’intégration fut difficile à Bordeaux-Bègles, où il est arrivé blessé et dès lors qu’il s’est engagé pour 3 ans avec Oyonnax en janvier, il n’a plus été sollicité par Raphaël Ibañez puis Jacques Brunel. "Malgré un bon début de saison, j’ai senti qu’il y avait d’autres priorités. J’avais envie de m’inscrire à fond dans le projet et de m’investir mais je suis quelqu’un d’entier. Si je suis là, ce n’est pas pour faire le plot".

Julien Audy avec l'UBB la saison dernière

Julien Audy avec l'UBB la saison dernièreIcon Sport

Celui qui a été formé au Stade toulousain arrive également à un âge où "l’on recherche de la stabilité avec l’envie de profiter et de s’épanouir. Je suis très content de pouvoir rebasculer sur quelque chose de positif". Au regard de sa situation sportive il y a quelques mois, il y a eu quelques propositions mais "quand Oyo s’est manifesté, c’était une priorité et une évidence.

De belles ambitions avec Oyonnax en Top 14

Julien Audy assure se sentir bien physiquement et regarde maintenant le nouveau défi qui se présente. Lui qui sera en concurrence avec le Sud-Africain James Hall et Jérémy Gondrand insiste sur la volonté "de viser un petit peu plus haut que le maintien. Après, on est humbles, on l’a toujours été et on le restera". Pour ce faire, cela passera par "l’invincibilité à la maison. On espère que les équipes vont avoir un petit peu peur de venir à Mathon" et cela passera par "du travail, de la rigueur et du plaisir aux entrainements et à l’intérieur du groupe". La réception Stade toulousain sera un premier test et elle est déjà dans toutes les têtes.

0
0