Getty Images

Montpellier puissance 4

Montpellier puissance 4

Le 17/09/2017 à 18:43Mis à jour Le 17/09/2017 à 19:23

TOP 14 - Le MHR est sorti vainqueur du choc qui l'opposait à Toulon ce dimanche en clôture de la quatrième journée de Top 14 (43-20). Longtemps accrochés, les Héraultais ont fini par faire craquer le RCT dans le dernier quart d'heure, bonus offensif en prime. Avec quatre victoires en quatre journées dont trois bonifiées, Montpellier plane sur le championnat.

Eurosport Player : Votre journal 100% numérique

Voir sur Eurosport

Les Cistes confirment déjà leur statut d’ogre dans ce Top 14 avec un quatrième succès en autant de journées et surtout un troisième bonus offensif en autant de sorties à l’Altrad Stadium. Le MHR s’est mué en véritable rouleau compresseur pour asphyxier un RCT qui a fini par craquer dans le final, fatigué des assauts répétés et fortement handicapé par le carton jaune concédé par Mamuka Gorgodze qui a totalement changé la physionomie de la fin de ce duel (63e). Ce choc engagé débouche finalement sur un écart plus que net.

Le réalisme des Héraultais est la clef de voûte de ce succès, à l’image des six essais d’Aaron Cruden (10e), Nemani Nadolo (34e), Paul Willemse (58e), de pénalité (65e), Joe Tomane (75e) et François Steyn (79e). L’ouvreur néo-zélandais est à créditer d’une performance accomplie pour sa capacité à jauger les temps forts de son équipe, et sa complémentarité avec Ruan Pienaar est déjà évidente. Certes en manque de réussite au pied (4 sur 7), le demi de mêlée sud africain est tout de même un accélérateur de jeu essentiel au collectif montpelliérain.

Ruan Pienaar (Montpellier) face à Toulon

Ruan Pienaar (Montpellier) face à ToulonGetty Images

Malgré de l’envie, Toulon n'a pas pu rivaliser

Ce succès de Montpellier ne doit pas éclipser la copie rendue par Toulon, sur laquelle il y a beaucoup à redire. Si les Toulonnais ont lancé le bal par Hugo Bonneval (7e), la prestation de la mêlée fut un frein à la performance. Souvent prise à défaut, elle n’a pas rassuré. Pire, l’indiscipline a couté cher. On dit de Mamuka Gorgodze qu’il a encore couté des points à son équipe, le plaquage haut de Chris Ashton sanctionné d’un essai de pénalité est un autre coup dur. Il éclipse d’ailleurs le quatrième essai de la saison - acrobatique - de l’ailier anglais (61’).

A défaut de pouvoir saluer la prestation des hommes de Fabien Galthié, il faut reconnaître la bonne copie rendue par les hommes de Vern Cotter. Le technicien néo-zélandais impose sa vision et le jeu proposé durant cette rencontre prouve que la palette du MHR et bien plus large. La capacité à réagir rapidement est un exemple parfait, car le RCT n’a jamais pu espérer semer le moindre doute dans l’esprit adverse. Sonné après ce combat entre poids lourds, comme le K.O subi par Ma’a Nonu (60E), Toulon est renvoyé dans son coin.

0
0