Icon Sport

Tilsley : "Je n'ai pas arrêté de me refaire le match depuis dimanche…"

Tilsley : "Je n'ai pas arrêté de me refaire le match depuis dimanche…"

Le 05/12/2017 à 10:11Mis à jour Le 05/12/2017 à 10:23

Meilleur marqueur de Pro D2 l'an passé, l'ailier agenais George Tilsley a signé un triplé à Clermont dimanche. Ce fut insuffisant pour éviter la défaite mais c'est un signal : Agen a des atouts offensif pour aller chercher le maintien. Débriefing avec le numéro 14.

Votre journal 100% numérique

Abonnez-vous dès 7.90€/mois

Rugbyrama : Que reste t-il de la défaite à Clermont ?

George Tilsley : Je suis écœuré, très déçu. Ca aurait pu être un match clé dans notre saison. Il y a quand même la fierté d'avoir très bien joué contre une grande équipe comme Clermont. Nous avons été capables de les regarder dans les yeux, de contester cette équipe. Je n'ai pas arrêté de me refaire le match depuis dimanche…

Cela vous a t-il permis de comprendre les raisons de votre échec ?

G.T. : Il y a des séquences durant lesquelles nous n'avons pas su contrôler le match. On peut dire que des décisions arbitrales ne nous ont pas été favorables mais l'arbitre est humain. Ce que je veux retenir de ce match c'est que nous sommes capables de rivaliser à l'extérieur chez un grand du championnat. Il faut s'attarder sur le positif pour construire : dans différents secteurs on progresse vraiment à chaque sortie.

Ce match restera pour vous celui de votre premier triplé en Top 14…

G.T. : Un triplé en Top 14 c'est forcément un moment très spécial. Je me sentais bien. J'avais souffert au dos récemment, rien de grave mais j'ai travaillé pour bien revenir. J'étais heureux de jouer, de débuter au milieu de cette ligne de trois-quart avec Pierre (Fouyssac), Sadie qui revient de blessure, Nakosi à l'autre aile. Il y a aussi Clément Laporte, Julien Heriteau c'est quand même pas mal. Il y a beaucoup de Français, moi je par "Français" mais ils ont l'air de me comprendre.

Si vous deviez comparer par rapport à votre quadruplé l'an passé face à Vannes ?

G.T. : C'était un moment spécial aussi. Mais contre une grande équipe du Top 14, c'est peut être plus fort.

Vous avez l'air remis du raffut que vous a infligé Semi Radrada à Armandie ?

G.T. : C'est un joueur de classe mondiale. J'ai appris. Au rugby, on apprend toujours et moi je suis encore jeune… Maintenant je sais à quoi m'attendre. J'ai été déçu sur le moment mais je ne suis pas resté bloqué sur ce raffut. L'essai que j'ai marqué dans ce même match a contribué à l'effacer.

Vous voilà à 6 essais en Top 14, non loin de votre record de 8 en 2015/2016 : Quelles sont vos perspectives ?

G.T. : C'est bien mais il faut garder les pieds sur terre. A Clermont, n'importe quel ailier à ma place aurait mis les trois essais. Ce qu'il faut souligner ce sont les passes que je reçois de Fouyssac, Miquel, Sadie. Ce sont elles qui montrent la valeur de l'équipe. Bon, je reste quand même fier de marquer, j'aime ça. Si je peux continuer, ça serait tout bonus. Mais je veux performer à chaque sortie, faire de mon mieux et ça ne se limite pas aux essais.

A la fin, vous aviez une balle d'essai. Vous avez laissé filer un quadruplé en Top 14…

G.T. : J'étais déçu mais pas pour ce quadruplé que je n'ai pas réussi. J'étais déçu parce que ça aurait rapporté le point de bonus. Si j'ai des regrets c'est seulement pour l'équipe.

Vous auriez pu rejoindre Caucaunibuca dans l'histoire du SUA, le seul joueur agenais a avoir réussi un quadruplé en Top 14...

G.T. : Ah bon ? Je ne savais pas qu'il avait réussi ça. Rup's c'est une légende. On peut continuer à dire que c'est le meilleur. Jamais je ne pourrai penser que j'arriverai à être aussi bon que lui.

0
0