Icon Sport

Surprise contre Toulouse, la mêlée toulonnaise doit impérativement réagir

Surprise contre Toulouse, la mêlée toulonnaise doit impérativement réagir
Par Rugbyrama

Le 12/09/2017 à 14:51Mis à jour Le 12/09/2017 à 15:27

TOP 14 - Inhabituellement chahutée contre le Stade toulousain, la mêlée varoise devra impérativement réagir ce week-end face à Montpellier. Son mentor, Marc Dal Maso l'affirme : elle sera au rendez-vous. A confirmer...

Eurosport Player : Votre journal 100% numérique

Voir sur Eurosport

Mise sur le reculoir ou pénalisée, la mêlée toulonnaise n'a jamais véritablement trouvé ses marques contre le Stade toulousain. Sanctionné à quatre reprises par l'arbitre de la rencontre, Alexandre Ruiz, le pack varois, qui marchait sur un nuage depuis la fin de saison dernière, s'est donc retrouvé dépourvu de solutions ce dimanche.

Après la rencontre, Marc Dal Maso, maître à penser de la mêlée varoise – qui a, en quelques mois, fait de son pack l'un des plus fiables du Top14 – s'amusait à comparer la performance de sa mêlée à... une rage de dents. "Si t'as mal à la dent, il vaut mieux réparer la dent. Nous, on va essayer de réparer ce qu'il y a à réparer". Comprenez que bien que victorieux, les joueurs du RCT devront impérativement relever la tête, notamment en mêlée.

" Je suis persuadé que ce n'est qu'un accident de parcours, voire même une bonne leçon pour la suite de la saison"

À froid, le technicien toulonnais reconnaissait un manque de réaction de la part de ses joueurs. "Ce qui a péché ? Je pense que nous avons manqué d'agressivité. Maintenant je n'ai pas trouvé que les joueurs avaient failli individuellement. C'est vraiment dans l'effort collectif que nous avons été pris. [...] Mais être bousculés en mêlée c'est une chose. Ce qui m'inquiète en revanche c'est que les Toulousains nous ont mis en difficulté en début de rencontre et que nous n'avons jamais trouvé la solution. On a manqué l'action, mais surtout la réaction. Maintenant j'espère et je suis persuadé que ce n'est qu'un accident de parcours, voire même une bonne leçon pour la suite de la saison".

La mêlée toulonnaise en action

La mêlée toulonnaise en actionGetty Images

Chiocci et Chilachava de retour ?

Et si elle demeure l'une des plus souveraines de ce début de saison, la mêlée toulonnaise pourra définitivement se jauger dimanche chez le leader montpelliérain. "En mêlée, c'est un adversaire redoutable. On entend beaucoup parler de leurs trois-quarts, mais c'est surtout le jeu des avants montpelliérains qui impressionne en ce début de saison. Ils sont agressifs, dans le bon sens du terme, et ne nous feront pas de cadeaux. Nous sommes prévenus, à nous de gagner notre duel". En tribune pour la réception du Stade toulousain, le RCT devrait, selon nos informations, enregistrer les retours de Levan Chilachava et Xavier Chiocci qui, s'ils ne brillent pas forcément pour leur mobilité dans le jeu courant, sont reconnus comme de sacrés clients en conquête. Une aubaine donc, pour le staff varois.

Xavier Chiocci

Xavier ChiocciIcon Sport

Mais pourquoi avaient-ils été mis à l'écart pour cette réception du Stade toulousain ? Était-ce une sanction ? "Pas du tout, c'est simplement un choix sportif, répond Dal Maso. Ils n'ont pas répondu à nos attentes contre Clermont, et de l'autre côté nous n'avions aucune raison de sortir Marcel, Florian et Laurent (van der Merwe, Fresia et Delboulbès ndlr), tous auteurs de prestations très intéressantes depuis le début de saison". Piqués au vif, les deux joueurs auraient depuis réussis des entraînements encourageants, au point de s'inviter dans les vingt-trois pour cette quatrième journée.

Duel entre Chris Masoe (Racing 92) et Levan Chilachava (Toulon)

Duel entre Chris Masoe (Racing 92) et Levan Chilachava (Toulon)AFP

La promesse Setiano

Mais quid du vingt-troisième homme toulonnais dimanche, Emerick Setiano ? Grand espoir du rugby français au poste de pilier droit, l'international moins de 20 ans entre de plus en plus dans les plans du staff. "C'est la même problématique avec tous les jeunes : il faut les faire jouer. Il faut être capable de prendre le risque de les lancer dans le grand bain, sans leurs brûler les ailes. Emerick, s'il s'est fait prendre lorsqu'il est entré en fin de match contre Toulouse, n'a certainement pas été ridicule et il a également bousculé son vis-à-vis. Il sait qu'on compte sur lui cette saison et pourrait bien faire partie de la rotation des droitiers". Attendue au tournant dimanche à l'Altrad Stadium, la mêlée toulonnaise tentera de montrer que cette contre-performance enregistrée contre Toulouse n'était pas autre qu'une fausse-note.

Par Pierrick ILLIC-RUFFINATTI

0
0