Getty Images

Succès à l'extérieur, champion en titre, promus... à quoi ressemble une 1re journée de Top 14 ?

Succès à l'extérieur, champion en titre, promus... à quoi ressemble une 1re journée de Top 14 ?

Le 25/08/2017 à 09:25Mis à jour Le 25/08/2017 à 09:28

TOP 14 - Le Top 14 reprend ses droits ce samedi après-midi. L’occasion de nous pencher sur une première journée "type" de Top 14. Entre les champions en titre qui n’assument pas toujours leur statut, un finaliste qui a du mal à se relever de son dernier échec et des promus qui connaissent un dur apprentissage de l’Élite, présentation.

Votre journal 100% numérique

Abonnez-vous dès 7.90€/mois

Au lendemain d’une incroyable finale, jouée devant 98 000 personnes, qui avait vu le Racing 92 soulever le bouclier de Brennus au bout de la prolongation devant Toulon, le Top 14 avait repris ses droits d’une bien belle manière. La saison 2016/2017 débutait sous les chapeaux de roues avec un ahurissant 30-30 entre La Rochelle et Clermont, un faux pas du Racing 92 à Bordeaux-Bègles, une défaite inattendue du finaliste toulonnais à Bayonne, ou encore un carton du Stade français contre Grenoble (54-20). Mais ce scénario est-il autant renversant depuis 12 ans et le début du Top 14 ?

Score moyen : 26-15

De manière générale, les équipes qui jouent à domicile lors de l’ouverture du championnat parviennent à rester souveraines sur leur pelouse. En moyenne, depuis la saison 2005/2006, on compte 5 victoires à domicile et 2 à l’extérieur. On ne compte qu’une seule saison sans victoire à l’extérieur pour la 1re journée. C’était la saison dernière (5 victoires à domicile, 2 matches nul). Le maximum de rencontres remportées sur terrain adverse est de 4 (2005/2006, 2009/2010 et 2012/2013). Et les 2 matches nuls en début de saison dernière sont un cas unique.

Côté terrain, il est rare de voir le tableau d’affichage s’emballer. On n’oublie évidemment pas le Montpellier - Grenoble de l’an dernier, qui reste le plus grand nombre de points encaissés par une équipe lors d’une 1re journée de Top14, tout comme le La Rochelle - Clermont (6-44) d’il y a 2 ans, le 39-11 infligé à Oyonnax par Bayonne (2013/2014) ou, beaucoup plus ancien, le 52-20 passé par le Stade français au MHR en août 2006. En moyenne, on constate un score de 26-15 sur les terrains pour l’ouverture de la saison.

À quoi ressemble une première journée de Top 14 ?

Les derniers finalistes ont généralement du mal

Samedi, Oyonnax reçoit Toulouse (15h10) et Agen se déplace à Montpellier (18 heures). Quel sort attend les 2 promus de Pro D2 ? Le plus probable reste malheureusement pour eux la défaite. Cela a été le résultat dans 15 cas sur 22 (6 victoires, 1 nul), depuis la nouvelle formule de l’Élite du rugby français. Parmi les 6 victoires, 5 l’ont été à domicile. Seul Grenoble s’était imposé à l’extérieur, à Bordeaux-Bègles, en 2012 (28-29).

Et le champion sortant, alors ? Assume-t-il son nouveau statut dès la reprise de la compétition ? C’est assez partagé : 7 victoires pour 5 défaites. La saison dernière, le Racing 92 s’était par exemple incliné face à l’UBB (15-9). Du côté du dernier finaliste, le retour au championnat est plus compliqué. On ne compte que 2 victoires sur les 6 dernières saisons : Toulon, à Perpignan (15-21) en 2012/2013 et Clermont, à La Rochelle (6-44), il y a 2 ans. Le RCT aura l’occasion, dimanche (17h) contre Pau, d’équilibrer un peu plus ce bilan.

0
0