Getty Images

RUGBY - TOP 14 - L'essai refusé à Geoffrey Cros a tout changé

L'essai refusé à Cros a tout changé
Par Rugbyrama

Le 04/11/2017 à 22:13Mis à jour Le 04/11/2017 à 22:14

TOP 14 - A six minutes du coup de sifflet final, le jeune ailier de l'Union Bordeaux-Bègles Geoffrey Cros a marqué un essai finalement refusé après arbitrage vidéo. Un essai qui aurait permis aux girondins de compter onze points d'avance avant transformation.

Votre journal 100% numérique

Abonnez-vous dès 7.90€/mois

C'était l'essai de la victoire, celui qui permettait à Bordeaux de compter onze points d'avance (avant une transformation dans les cordes de Matthieu Jalibert) à moins de six minutes du coup de sifflet final. Pour sa première apparition en Top 14, le jeune ailier ou arrière Geoffrey Cros âgé de 20 ans, entré en jeu à la 65e minute, ne pouvait rêver mieux.

Après un lancement de jeu sur leurs propres quarante mètres, les Girondins trouvaient l'intervalle au large grâce à Matthieu Jalibert, qui fêtera ses 19 ans ce lundi 6 novembre. Le jeune ouvreur levait la tête pour trouver le soutien sur l'extérieur. Geoffrey Cros gagnait son duel avec le dernier défenseur toulousain pour filer derrière la ligne. Un magnifique mouvement... mais l'arbitre décidait de faire appel à la vidéo pour un éventuel passage à vide de Blair Connor au tout début de l'action.

" Si je suis entraîneur de Bordeaux, bien sûr, je parle de ça aujourd'hui... (Mola, coach toulousain)"

L'essai était finalement refusé. Un soulagement pour Ugo Mola : "Bordeaux marque l'essai de la gagne mais l'arbitre revient à un passage à vide. Je préfère être l'entraîneur de Toulouse que celui de Bordeaux... Sur le ralenti, Gaël Fickou et Florian Fritz sont obligés de se resserrer par la venue de Blair Connor. Après, honnêtement, si l'essai est accepté, il n'y a pas de scandale et personne ne revient dessus. Mais si je suis entraîneur de Bordeaux, bien sûr, je parle de ça aujourd'hui."

La question a donc été posée à Jacques Brunel : "Pour moi, il n'y a rien car Blair Connor ne percute personne. Il passe à vide et on ne lui donne pas le ballon. Mais il ne percute personne et ne gène personne. D'ailleurs, Dubié, qui porte le ballon, se fait bloquer tout de suite après. Donc ça ne porte pas à conséquence."

Matthieu Jalibert a eu la pénalité de la gagne au bout du pied, face à Toulouse (38-37 pour le Stade toulousain, à Ernest-Wallon) - Top 14 (4 novembre 2017)

Matthieu Jalibert a eu la pénalité de la gagne au bout du pied, face à Toulouse (38-37 pour le Stade toulousain, à Ernest-Wallon) - Top 14 (4 novembre 2017)Getty Images

Pas une excuse, selon Brunel

Mais le manager de l'UBB ne voulait pas s'arrêter à cette seule décision arbitrale pour expliquer la défaite de son équipe : "Ce qui me gène, ce n'est pas la dernière pénalité manquée, mais le drop sur le poteau, cet essai refusé et toutes les occasions que nous avons près des lignes. Nous avons dominé sans concrétiser."

Une décision arbitrale pourtant cruelle pour les Girondins car l'arbitre accordait finalement une pénalité aux Toulousains. Les joueurs d'Ugo Mola cherchaient la pénaltouche. Un choix gagnant puisque Iosefa Tekori passait la ligne, permettant ainsi à son équipe de passer devant au tableau d'affichage pour la première fois depuis la 34e minute. "Les faits de jeu ont été bons pour Toulouse, reconnaissait Ugo Mola, Mais depuis que je suis là, les faits de jeu nous ont souvent été contraires. Donc aujourd'hui, je les prends. »

0
0