Getty Images

RUGBY - TOP 14 - Toulon n'en demandait pas tant

Toulon n'en demandait pas tant

Le 28/10/2017 à 16:44Mis à jour Le 31/10/2017 à 19:28

TOP 14 - Le RCT a décroché un large succès à domicile, ce samedi, face au CA Brive (41-24). Grâce à cette victoire bonifiée (6 essais à 3), les Toulonnais consolident leur place dans le "top 6" du championnat, sans pour autant se rassurer, tant ils ont semblé fébriles en fin de rencontre. L'indiscipline a coûté très cher aux Brivistes, qui ont encaissé deux essais à 12 contre 15.

Votre journal 100% numérique

Abonnez-vous dès 7.90€/mois

Mayol tient enfin son premier bonus offensif de la saison. Petite cerise sur le gâteau face à de vaillants brivistes, joueurs jusqu’au bout mais plombés par une indiscipline fatale. En prenant trois cartons jaunes en toute fin de première mi-temps, le CAB a clairement facilité la tâche d’un RCT tantôt brouillon, tantôt virevoltant mais qui poursuit son sans-faute à domicile en Top 14.

Auteurs de six essais, les hommes de Fabien Galthié lèvent quelques doutes entraperçus après les deux victoires poussives acquises en Champions Cup, ces deux dernières semaines. Mais pas tous. Car le RCT a bien failli se le faire enlever, son bonus offensif, en fin de match. La faute à un relâchement criant, après avoir fait le plus dur.

Anthony Belleau (RCT) face à Brive - 28 octobre 2017 (Top 14)

Anthony Belleau (RCT) face à Brive - 28 octobre 2017 (Top 14)Getty Images

Brive a passé 10 minutes à 12 !

Et dire qu’il y a un an, Brive avait créé un exploit monumental à Mayol, se payant même le luxe de prendre la tête du Top 14 après trois journées. Qu’il semble loin ce temps-là, tant le club phare de la Corrèze traîne son début de saison cauchemardesque comme un boulet. Pourtant, pendant très exactement 39 minutes de jeu, le CAB a fait l’étalage de qualités défensives épatantes, avec notamment deux sauvetages remarquables signés Ugalde (35e) et Masilevu (37e).

Mais derrière, Brive s’est tiré une balle dans le pied. Tout seul. En l’espace de 3 minutes. Un maul écroulé, un mauvais geste et un en-avant volontaire. Résultat ? 3 cartons jaunes (Sanconnie, Hirèche, Germain) et un essai de pénalité encaissé ! Clairement le tournant du match. Car à 15 contre 12 au retour des vestiaires, Toulon a logiquement enfoncé le clou, avec deux essais supplémentaires.

Radradra régale encore

Trévise avait déjà payé pour apprendre le week-end dernier. Et Brive était prévenu. Quand Semi Radradra accélère, ça fait des dégâts. Le centre du RCT a encore fait des étincelles cet après-midi, en usant à plusieurs reprises de ses appuis et de sa vitesse pour déborder le rideau adverse. A l’origine du doublé d’Ashton (65e), après avoir remonté 70 mètres ballon en main, il est aussi décisif sur l’essai de pénalité sifflé contre Brive (40e+2). Sans parler de ses nombreuses percées pas toujours bonifiées par ses coéquipiers. L’homme du match, c’est lui (45e, 47e)

Mais Toulon, qui remonte provisoirement sur le podium du Top 14, n’a pas pour autant livré une prestation sans faille. Notamment dans la gestion de sa fin de match. Avec cinq essais d’avance juste après l’heure de jeu, le RCT s’est mis à végéter. Le bonus offensif y a résisté, mais c’était moins une. Car Brive, condamné à rester lanterne rouge à l’issue de cette 10e journée, s’est évertué à adoucir le score en marquant deux essais (67e, 71e). Le CAB va mieux. Mais ne peut plus se permettre de tels écarts d’indiscipline.

Gaëtan Germain a inscrit le 3e essai briviste, face au RCT - 28 octobre 2017 (Top 14)

Gaëtan Germain a inscrit le 3e essai briviste, face au RCT - 28 octobre 2017 (Top 14)Getty Images

0
0