Getty Images

RUGBY - TOP 14 - Toby Arnold, le Kiwi qui marque l’histoire du LOU

Arnold, le Kiwi qui marque l’histoire du LOU

Le 02/11/2017 à 15:34Mis à jour Le 02/11/2017 à 15:54

TOP 14 - Toby Arnold n'est pas le Néo-Zélandais le plus connu du championnat. Pourtant, cet ailier de 30 ans, pilier de l’effectif lyonnais, a déjà marqué l’histoire du LOU.

Votre journal 100% numérique

Abonnez-vous dès 7.90€/mois

Sur la pelouse de Clermont le 18 novembre prochain, Toby Arnold (30 ans) pourrait fêter son 100e match en Rouge et Noir, soit une manière de marquer encore plus de son empreinte son aventure au LOU. Car le Néo-Zélandais s’est déjà fait une place dans les belles pages de l’histoire moderne du club lyonnais en inscrivant un 39e essai avec Lyon dans le derby face à Oyonnax, le week-end dernier. "Je ne le savais pas avant de marquer l’essai mais je l’ai vu après le match. C’est un moment très fort pour moi. C’est énorme de rentrer dans l’histoire du club. Je suis très fier et j’espère pouvoir en rajouter beaucoup plus", confie l’ailier.

En France, et précisément entre Rhône et Saône, l’ancien de Bay of Plenty se sent bien. "Pour ma famille et moi, la France c’est notre vie et Lyon notre ville. Pourtant, je ne pensais pas rester si longtemps car ça a été difficile les six premiers mois", confesse-t-il. En effet, le pari était loin d’être gagné pour celui qui est resté éloigné des terrains 18 mois suite à une rupture des ligaments croisés en février 2012. L’ancien manager Tim Lane a tout de même fait le choix de relancer l’ex-international à 7, bien lui en pris car il entame sa cinquième saison à Lyon et il est le deuxième plus ancien de l’effectif derrière Thibaud Regard.

Devenu un cadre de l’équipe

Toby Arnold, qui s’exprime en français, est un garçon timide qui fonctionne à l’affect. Pour bien jouer, il a besoin de sentir ses proches épanouis. La famille s’est adaptée et, surtout, "ma fille parle mieux français. C’est important pour moi car si elle se sent bien, je suis mieux."

Toby Arnold (LOU) célèbre son essai face à Oyonnax - Top 14 (28 octobre)

Toby Arnold (LOU) célèbre son essai face à Oyonnax - Top 14 (28 octobre)Getty Images

C’est d’ailleurs pour Charli (8 ans) et ses deux garçons, Beau (2 ans) et Jax (10 mois), qu’il fait les oreilles de Mickey à chaque fois qu’il marque un essai. Et la saison dernière, il a marqué son premier essai le jour de la naissance du petit dernier. "Peut-être qu’il me fallait un déclic", s’interroge-t-il. " Après, j’ai ressenti moins de pression"... et marqué sept fois.

" J’ai confiance dans mon jeu, mes skills et ma vitesse (Toby Arnold)"

Ce redoutable finisseur est désormais conscient de ses qualités et de ce qu’il peut apporter. "Je connais mes points forts et mon rôle. J’ai confiance dans mon jeu, mes skills et ma vitesse", dit-il. La dernière caractéristique saute aux yeux et c’est l’héritage de 19 tournois disputés (64 essais) sur le circuit Seven avec les All Blacks. Il a aussi beaucoup travaillé sa défense avec Kendrick Lynn, le coach des trois-quarts, ce qui semble lui avoir fait franchir un nouveau palier. "Je ne suis pas très solide donc la clé est de prendre les bonnes décisions en défense", insiste celui qui a la totale confiance de son entraineur, Pierre Mignoni.

Encore sous contrat jusqu’en 2019, Toby Arnold envisage de terminer sa carrière au LOU car le Kiwi voit "beaucoup de bonnes choses pour ce club et (il) voudrait les partager."

0
0