Getty Images

RUGBY - TOP 14 - Timoci Nagusa : "Je revenais trop gros…" La prise de conscience de l'ailier du MHR

Nagusa : "Je revenais trop gros…"
Par Rugbyrama

Le 13/09/2017 à 15:01Mis à jour Le 13/09/2017 à 15:39

TOP 14 - Fantasque sur les terrains mais très discret en dehors, Timoci Nagusa s’est prêté au jeu de l’interview avant de recevoir, dimanche à l'Altrad Stadium, le Toulon de Tuisova et Galthié. Un rendez-vous forcément spécial... L’ailier montpelliérain se livre sur son été fidjien, la concurrence au MHR, ses objectifs sportifs et sa prise de conscience concernant l'importance de l'hygiène de vie.

Eurosport Player : Votre journal 100% numérique

Voir sur Eurosport

Vous semblez être aujourd’hui beaucoup plus affûté physiquement que lors de vos précédents débuts de saison à Montpellier. Est-ce lié à l’arrivée de Vern Cotter, très exigeant sur ce point ?

Timoci Nagusa : Je sais que cette saison sera vraiment rude sur le plan physique. Vern va nous rendre la vie dure, c’est sûr… Je l’ai compris en me renseignant sur lui ! Comme tout le monde, j'ai beaucoup travaillé. J’ai élevé mon propre niveau d’exigence mais je sais aussi que ce n’est que le début ; la saison sera longue.

De quelle manière avez-vous organisé votre préparation personnelle aux Fidji ?

T.N. : J'ai d’abord vécu de bons moments au pays puisque je suis resté sept semaines avec la sélection fidjienne, avant de revenir. J'ai pu travailler physiquement et j'ai aussi joué à toucher tous les jours. Ce qui m’a permis de maintenir une bonne forme.

" Le club n'a pas eu à m'appeler tous les jours cet été. Ce qui est arrivé l’an passé ne se reproduira plus… Avec Montpellier, nous avons une relation de confiance."

Avez-vous surveillé votre alimentation ?

T.N. : En fait, j’ai plus trouvé un équilibre global. Contrairement autres années, j'ai équilibré toutes mes activités : le rugby, la nourriture... Parfois, je mangeais trop et je revenais trop gros. Cette année j'ai mangé beaucoup de salade et du poisson tous les jours !

Aux Fidji, le MHR vous-a-t-il beaucoup appelé, pour vous rappeler la date de votre retour en France (67 jours de retard l’an passé), que vous avez au final respectée ?

T.N. : Le club n'a pas eu à m'appeler tous les jours cet été. Ce qui est arrivé l’an passé ne se reproduira plus (il était rentré avec 67 jours de retard, voir vidéo ci-dessous). Avec Montpellier, nous avons une relation de confiance.

Vidéo - Roumat : "Le cas de Nagusa n’est pas acceptable"

00:36

Comment vivez-vous la nouvelle concurrence à votre poste apparue l’an dernier, avec les arrivées des redoutables Nemani Nadolo et Joe Tomane ?

Votre objectif personnel cette saison est-il de battre votre record d’essais sur une année (16, toutes compétitions confondues, en 2015/2016, et 75 réalisations en huit saisons à Montpellier) ?

T.N. : En fait, mon défi ne change pas de saison en saison. Je vise dix essais, ou plus. Mais la chose la plus importante, c'est ma contribution à l'équipe. Tout ce que je veux, c'est donner le meilleur pour le bien du collectif.

" Je suis sûr que Fabien Galthié nous réserve quelques surprises. Il va vouloir venir gagner, c'est certain."

Cet altruisme affiché est-une nouveauté chez vous, non ?

T.N. : Mon jeu a effectivement un peu évolué dans ce sens. On s'améliore avec le temps ! Cela fait un moment que je suis sur les terrains et j'ai plus d'expérience.

Timoci Nagusa (Montpellier) - 12 novembre 2016

Timoci Nagusa (Montpellier) - 12 novembre 2016AFP

Dimanche, vous allez-retrouver pour la première fois Fabien Galthié dans le camp adverse. Que vous a-t-il apporté lors de son passage à Montpellier ?

T.N. : D’abord, je dois vous dire que cela me fait plaisir de le retrouver. J'espère que l’on pourra échanger après la rencontre car c'est un homme bien. Durant trois saisons passées à ses côtés, j'ai énormément appris. Il a beaucoup fait pour ma carrière et en dehors, et c'est toujours un bonheur de le revoir.

Pensez-vous qu’il vous réserve quelques surprises ?

T.N. : J’en suis sûr ! Il viendra pour gagner, c'est certain. Tous les anciens Montpelliérains de Toulon seront heureux de revenir. Avec Fabien Galthié en plus, ce sera un gros événement.

" Tout le monde s'y file : ceux qui vont jouer, ceux qui ne joueront pas. L'attitude du groupe a vraiment changé et on travaille tous ensemble."

Parlez-nous de vos homologues varois, les ailiers internationaux Chris Ashton et Josua Tuisova ?

T.N. : J'aurai de grands joueurs en face de moi avec Ashton qui est un mec de classe mondiale et mon pote Tuisova (ci-dessous face à l'UBB, la saison passée). Avec qui que ce soit en face, la journée sera difficile ! Pourtant, j'ai hâte de les affronter. Ce sont deux joueurs à la fois rapides et très forts à l’impact. Ils connaissent le chemin de l'en-but.

Josua Tuisova (Toulon) - 29 avril 2017

Josua Tuisova (Toulon) - 29 avril 2017Icon Sport

Quelles sont les clés pour battre le RCT ?

T.N. : Je vous dirai simplement que l'équipe travaille d'arrache-pied pour y parvenir. Tout le monde s'y file : ceux qui vont jouer, ceux qui ne joueront pas. L'attitude du groupe a vraiment changé et on travaille désormais tous ensemble. C’est comme ça que les résultats viendront.

Avec quatrième succès d’affilée, vous enverriez un message fort à vos concurrents du Top 14…

T.N. : Montpellier a nouvelle équipe, puisque le groupe de joueurs et le staff ont été renouvelés. Il faut donc être patient. Si nous décrochons un quatrième succès, tant mieux. Quoi qu’il arrive, nous continuerons à bosser pour élever notre niveau de jeu.

Pour l’anecdote, connaissez-vous le joueur fidjien, Samu Suguturaga ? Il a mordu l’oreille d’un adversaire dans le championnat australien…

Propos recueillis par Julien Louis

0
0