Getty Images

RUGBY - TOP 14 - Section Paloise - Conrad Smith : "Nous devons éviter de trop penser et juste jouer"

Smith : "Nous devons éviter de trop penser et juste jouer"

Le 17/11/2017 à 13:20Mis à jour Le 17/11/2017 à 18:20

TOP 14 - Section Paloise - Les soubresauts qui secouent actuellement l'équipe dirigeante et administrative de la Section paloise n'affectent pas le domaine sportif. Tant mieux, car les Palois ne peuvent se permettre un 3e faux pas à domicile, samedi à 18h, au Hameau, contre Brive. Conrad Smith et ses partenaires en sont conscients.

Votre journal 100% numérique

Abonnez-vous dès 7.90€/mois

Rugbyrama.fr : Après deux défaites successives à domicile, la victoire est-elle impérative face à Brive ?

Conrad Smith : A chaque fois qu'on rentre sur le terrain c'est pour gagner. Samedi contre Brive, nous rentrerons à nouveau dans cet état d'esprit, pas plus, pas moins que d'habitude. Nous recherchons davantage à produire une performance face à une équipe qui a retrouvé confiance.

Thierry Dusautoir face à Conrad Smith, lors de la finale de la Coupe du monde 2011 (8-7 pour la Nouvelle-Zélande face à la France)

Thierry Dusautoir face à Conrad Smith, lors de la finale de la Coupe du monde 2011 (8-7 pour la Nouvelle-Zélande face à la France)Getty Images

Ce discours est-ce une façon de soustraire l'équipe à la pression ?

CS : Au-delà de mon discours, c'est celui tenu par les coachs durant la semaine. Ils nous ont dit de ne pas nous mettre de pression inutile par rapport à ce rendez-vous et de se focaliser sur notre jeu.

La défaite au Racing a-t-elle généré de la frustration ?

CS : Oui c'est frustrant de perdre ce genre de match surtout lorsqu'on échoue si près. Toutefois en face c'était le Racing et contre une telle équipe on peut effectuer une performance sans gagner. Malgré tout nous avons rendu une bonne copie qui permet de nous rassurer.

Allez-vous tenter de prolonger l'état d'esprit affiché face au Racing ?

CS : Oui ! Et ça nous rappelle surtout qu'on doit entamer les matchs de la bonne manière pour pouvoir nous imposer. On veut vraiment insister sur ce point.

Comment expliquez-vous la timidité dont la Section a fait preuve lors de ses deux derniers matchs à domicile ?

CS : Nous nous montrons sans aucun doute trop nerveux et nous voulons trop bien faire. Et, à trop vouloir bien faire, on en oublie de jouer ! Samedi nous devons éviter de trop penser et juste jouer.

La Section ne tient pas cette saison son match référence. Est-ce une explication ?

CS : Qu'on gagne ou qu'on perde et compte tenu de mon expérience du rugby, je pense que les matchs références n'existent pas car on n'est jamais efficace pendant 80 minutes. Le but ultime reste bien sûr l'efficacité permanente et nous en sommes encore loin.

Conrad Smith (Section Paloise) / Top 14

Conrad Smith (Section Paloise) / Top 14Getty Images

L'équipe ne doit-elle pas retrouver l'étincelle de la saison dernière ?

CS : Bien sûr, je pense que le sentiment de confiance qui était le nôtre la saison dernière nous a quittés, et nous devons tout faire pour le retrouver. Il faut croire à ce qu'on fait au quotidien et croire à ce qu'on veut mettre en place ! C'est dans ces conditions que nous retrouverons la performance !

Est-ce une question de repères ou en raison d'une meilleure lecture du jeu des adversaires ?

CS : C'est dû à la combinaison de ces deux choses. Aussi, c'est en se concentrant sur ce que l'on peut faire que nous progresserons. Dans ces conditions, nous serons capables de mettre en difficulté nos adversaires.

Ne manque-t-il pas un brin de folie au jeu palois ?

CS : Oui en quelque sorte ! Ça revient à ce que nous avons dit avant. On doit moins penser et jouer relâché. C'est comme ça qu'on s'en sortira. Quand on joue relâché, les choses viennent naturellement et tout est plus facile.

Que pensez-vous du fait que la France ait décroché l'organisation de la Coupe du Monde 2023 ?

CS : C'est une très bonne chose pour la France. Un tel événement dans ce pays aura une saveur particulière et créera une belle effervescence. D'autant qu'il y aura une grande ferveur populaire autour de ce rendez-vous.

La joie des joueurs de la Section paloise, qui s'est imposée à Oyonnax - 7 octobre 2017

La joie des joueurs de la Section paloise, qui s'est imposée à Oyonnax - 7 octobre 2017Getty Images

0
0