Icon Sport

RUGBY - TOP 14 - Malakai Fekitoa : "J'ai tout à prouver à Toulon"

Fekitoa : "J'ai tout à prouver à Toulon"
Par Rugbyrama

Le 26/10/2017 à 14:47Mis à jour Le 26/10/2017 à 15:21

TOP 14 - Arrivé mercredi à Toulon, Malakai Fekitoa a été présenté à la presse ce jeudi. S'il passera sa visite médical avant demain, l'international néo-zélandais (25 ans, 8 essais en 24 sélections avec les All Blacks) ne devrait pas être aligné contre Brive, seulement présenté au public. Le centre champion du monde 2015 compte apporter sa pierre à l'édifice toulonnais, avec ambition et humilité.

Votre journal 100% numérique

Abonnez-vous dès 7.90€/mois

Malakai, pouvez-vous nous raconter votre arrivée ?

Malakai Fekitoa : Je me sens bien, c'est cool. Je suis content d'être là. Je n'ai pas joué depuis deux semaines et je suis bien dans mon corps. Je suis prêt à jouer... Quand j'ai vu les gars s'entraîner ce matin ça m'a donné envie de les rejoindre. Est-ce que j'ai échangé avec des Néo-Zelandais avant de venir ? Oui, j'ai notamment contacté Ma'a (Nonu, ndlr), mais également Quade Cooper, pour qu'ils me donnent leur avis à la fois sur Toulon, sur le changement de pays, de culture. Ils m'ont aidé à prendre ma décision.

Justement, appréhendez-vous ce changement de vie ?

M.F. : Bien sûr, je n'ai pas dormi de la semaine qui a précédé mon départ. J'étais très nerveux par rapport à mon arrivée. Plein de choses tournaient dans ma tête... A la fois le changement d'équipe, de langue, de pays, de culture. Je pensais également au déménagement et surtout à ma carrière. En venant à Toulon j'aimerais progresser, devenir meilleur rugbyman et aider le club. Dans ma carrière j'ai changé plusieurs fois d'équipes et ça m'a à chaque fois permis de devenir un meilleur joueur. Venir à Toulon est le plus grand changement dans ma vie, et j'espère vraiment progresser.

Malakai Fekitoa (en discussion avec Thomas Whitford) foule pour la première fois la pelouse du centre d’entraînement Ange Siccardi

Malakai Fekitoa (en discussion avec Thomas Whitford) foule pour la première fois la pelouse du centre d’entraînement Ange SiccardiMidi Olympique

Que représente le RCT pour vous ?

M.F. : J'ai entendu énormément de choses positives sur le RCT. On m'a dit également que la région était magnifique et dans le rugby, tout le monde connaît Toulon.Je sais que c'est un club avec une grande histoire, que de grands joueurs ont écrit par le passé. J'arrive et je vais également côtoyer de grands joueurs, je pense à Ma'a (Nonu, ndlr), Luke McAlister ou Basta (Mathieu Bastareaud, ndlr). Je suis un jeune centre, j'ai tout à prouver et j'aimerais gagner leur respect. J'ai énormément de respect pour mes nouveaux coéquipiers, je souhaite jouer, apprendre, aider le collectif et gagner des trophées.

" Je sais qu'une carrière de rugby est très courte... "

En rejoignant Toulon vous mettez entre parenthèses la sélection. Comment vivez-vous cette situation ?

M.F. : La décision a été très difficile à prendre. Mais je sais qu'une carrière de rugby est très courte. Venir à Toulon n'a pas été évident, mais je savais qu'en découvrant une nouvelle culture, de nouvelles personnes, un nouveau rugby, j'allais devenir un meilleur joueur mais surtout une meilleure personne. Toulon est, selon moi, le meilleur endroit pour progresser, pour grandir.

Votre venue a été controversée en Nouvelle-Zélande, comment l'avez-vous vécu ?

M.F. : J'ai parlé avec ma famille, avec mes proches, avec les joueurs qui ont évolué en France, avec les supporters. J'ai construit mon opinion en m'appuyant sur les conseils de nombreuses personnes, bien que chacun ait son avis. Maintenant ça appartient au passé et j'aimerais me donner à 100% pour gagner des trophées avec le RCT.

Propos recueillis par Pierrick Ilic-Ruffinatti

0
0