Getty Images

RUGBY - TOP 14 - Lyon corrige Oyonnax et reste en tête du Top 14

Bousculé en première période, le LOU est monté en puissance

Le 28/10/2017 à 19:28Mis à jour Le 28/10/2017 à 20:55

TOP 14 - Impérial en deuxième période, le LOU s'est imposé avec le bonus offensif face à Oyonnax (52-18), ce samedi. Les Lyonnais consolident ainsi leur place de leader du championnat. Bien partis dans ce derby, les "Oyomen" repartent bredouilles et restent englués dans le bas du tableau (12es).

Votre journal 100% numérique

Abonnez-vous dès 7.90€/mois

Sept essais à deux, un bonus offensif contre le voisin Oyonnax lors du derby de Rhône-Alpes et une place de leader conservée : le bilan de la soirée lyonnaise parait heureux après ce succès 52-18. Mais il y a fort à parier que l’exigeant Pierre Mignoni pourrait avoir deux idées noires en tête.

D’abord, ses Gones ont été sévèrement secoués lors du premier acte. Si Lyon a mené 14 à 10 à la pause, ce fut contre le cours du jeu tant les "Oyomen" ont tenu tous les ballons, marquant aussi les premiers. Mais il a suffi d’un contre lointain sur ballon de récupération et du talent de Couilloud pour rassurer la capitale des Gaules.

Lambey, la tuile

Le jeune demi-de-mêlée Baptiste Couilloud a d’ailleurs été à l’image de son équipe : fébrile lors du premier acte et impérial durant le second, signant un doublé et débloquant nombre d’actions. En deuxième période, le rouleau compresseur lyonnais a complètement étouffé l’USO qui a réagi sur la sirène pour marquer le 9e et dernier essai de ce derby à sens unique.

Deon Fourie (LOU), face à Oyonnax - Top 14 (28 octobre 2017)

Deon Fourie (LOU), face à Oyonnax - Top 14 (28 octobre 2017)Getty Images

Comme souvent lors de ces matches de championnat où les appelés à participer à la tournée ou au Tournoi des 6 Nations avec l'équipe de France jouent avec leur club, il y a eu un blessé. Le malheureux du jour pourrait se nommer Félix Lambey. Le prometteur deuxième-ligne du LOU se serait donné une entorse du ligament interne suite à une torsion de son genou (68e). De quoi compliquer les prochaines semaines du joueur, du sélectionneur Guy Novès et aussi de… Pierre Mignoni avec cette deuxième idée noire.

0
0