Getty Images

RUGBY - TOP 14 - Le Stade français fait tomber le leader, Montpellier

Montpellier trébuche face au Stade Français et fragilise son trône

Le 07/10/2017 à 16:07Mis à jour Le 07/10/2017 à 17:36

TOP 14 - Dominateur face à un MHR brouillon, le Stade français s'est imposé 31-20, à domicile ce samedi, dans le premier match de la 7e journée. Les joueurs parisiens, onzièmes avant cette rencontre, remportent un succès primordial qui leur permet de ne pas laisser s'échapper les équipes de tête.

Votre journal 100% numérique

Abonnez-vous dès 7.90€/mois

Le Stade Français enchaîne. Grâce à une entame de match canon et une fin de rencontre maîtrisée, le club francilien a fait tomber le leader montpelliérain (31-20). Ce samedi au stade Jean-Bouin, un MHR maladroit a logiquement perdu pour la deuxième fois de la saison, ne glanant même pas de bonus défensif. La faute à des Parisiens solides en mêlée, au sol et ayant marqué trois essais, dont deux par Waisea Nayacalevu (10e et 25e).

Les premiers instants d’un match donnent souvent le ton d’une rencontre. A voir les Parisiens plus seyants que leurs adversaires, recherchant davantage à relancer qu’à occuper et trouvant des espaces, le Stade Français a de suite envoyé un message fort au leader du Top 14. Les chevauchés d’Ensor et Macalou, les passes de Plisson ou les jambes d’Arias ont fait mal. Logique ainsi que Waisea, par deux fois, à quinze minutes d'intervalle, soit venu récompenser des mouvements de grande envergure des hommes de la Capitale.

Le MHR y a cru

Avant le carton jaune décisif de Macalou à la 38e (faute dans la zone de marque), Montpellier n’a pas trouvé de solutions, ni en force ni en courses, devant souvent opter pour les pieds de Pienaar ou François Steyn. Mais cette supériorité numérique s’est ponctuée par deux essais avant et après la mi-temps (Bismarck Du Plessis, 39e et Nadolo, 43e), relançant complètement la rencontre.

Mais à 20-17 et de nouveau à 15 contre 15, les joueurs de Cooper ont décidé d’imposer à nouveau leurs longues séquences de possession et de cantonner les Cistes dans leur camp. Les mêlées dominantes, les ballons gagnés au sol, les pénalités de Plisson ou l’essai d’Ensor (63e) ont ainsi confirmé un succès assumé pour des soldats roses qui se donnent un peu d’air en bas du classement.

Ensor et Plisson ont relancé la machine parisienne

Défait pour la deuxième fois seulement de la saison, ce Montpellier orphelin de son coach Vern Cotter ce weekend, absent à cause de raisons personnelles, a trouvé une opposition à la hauteur de son talent, même si ce talent a été un peu moindre lors de ce déplacement.

Ce succès permet au Stade français de passer provisoirement à la 10e place du classement avec 13 points au compteur. Les Parisiens entretiennent donc l'espoir de lutter pour les phases finales. De son côté, Montpellier (24 points), qui n'a pas évolué à un niveau digne de son rang de leader, se retrouve sous la menace du LOU (22 points) et du Stade toulousain (20 points), qui n'ont pas encore joué. Le MHR est un leader mais un leader menacé. Rien n'est jamais acquis.

Waisea Vuidravuwalu (Stade Français) lors de Stade Français - Montpellier / Top 14

Waisea Vuidravuwalu (Stade Français) lors de Stade Français - Montpellier / Top 14Getty Images

0
0