Icon Sport

RUGBY - TOP 14 - Le joueur de la semaine : Julien Arias (Stade français), plus jeune que jamais

Le joueur de la semaine : Arias, plus jeune que jamais

Le 09/10/2017 à 08:00

TOP 14 - Étincelant contre Montpellier, l'ailier vétéran du Stade français Julien Arias a été désigné Oscar de la semaine Midi olympique.

Votre journal 100% numérique

Abonnez-vous dès 7.90€/mois

Julien Arias est un fidèle parmi les fidèles. Il est le joueur le plus "vieux" du Stade français, celui qui porte les couleurs des soldats vêtus de rose depuis le plus longtemps. Avec le club de la capitale, celui qui est arrivé en 2004 a vécu mille vies. Des titres de champion de France (2007 et 2015) à l'épisode tragi-comique de la Facem (2011), de la finale de H-Cup (2005), en passant par la victoire en Challenge Cup (2017), à l'affaire de la fusion avec le Racing 92 au printemps dernier, Julien Arias a tout connu. Pourtant, il fait toujours preuve d'un enthousiasme rafraîchissant. Même lorsqu'il s'est retrouvé "placardisé" par Richard Pool-Jones, alors directeur sportif du Stade français, il n'a jamais rien dit, ni craché dans la gamelle. Arias est de l'ancienne école. Celle qui baisse la tête et qui bosse plutôt que de se répandre dans les médias. Gonzalo Quesada, son ancien entraîneur, disait de lui qu'il était "essentiel" à la vie du groupe.

Plus qu'un simple finisseur

A 33 ans, le poids des années ne semble pas avoir de prise sur lui. Depuis le début de saison, il vit même une seconde jeunesse, une véritable cure de jouvence. Six matchs, six titularisations, il y a belle lurette que cela ne lui était plus arrivé. Face à Montpellier, lors de la dernière journée de Top 14, si le trois-quart centre Waisea a brillé en inscrivant deux essais, il le doit en grande partie à Julien Arias.

A chaque fois, l'ailier international (2 sélections) s'est révélé décisif. Sur la première réalisation du Fidjien, c'est lui qui lui remet le ballon à l'intérieur en jouant parfaitement un deux contre un face à Benjamin Fall. Sur le second essai, il intervient à deux reprises. Toujours avec justesse et promptitude. Arias a montré de la constance durant toute cette rencontre face au leader du Top 14. C'est d'ailleurs lui qui a délivré encore une fois une passe décisive à Tony Ensor pour l'essai de la victoire. Toujours bien placé, celui qui a longtemps été considéré uniquement comme un finisseur a démontré que sa force se situait également ailleurs. Et tout ça, avec un sourire rafraîchissant.

0
0