Getty Images

RUGBY - TOP 14 - L'antisèche : Les jeunes Clermontois ont fait douter l'armada montpelliéraine

L'antisèche : Les jeunes Clermontois ont fait douter l'armada montpelliéraine
Par Rugbyrama

Le 05/11/2017 à 19:42Mis à jour Le 05/11/2017 à 20:12

TOP 14 - Montpellier a souffert mais a fini par venir à bout de Clermontois qui ont vendu chèrement leur peau, ce dimanche à l'Altrad Stadium (28-24). Menés à la pause, les Héraultais se sont appuyés sur leurs avants pour prendre l'ascendant en début de deuxième période. Les hommes de Franck Azéma ramènent un point de bonus défensif largement mérité.

Votre journal 100% numérique

Abonnez-vous dès 7.90€/mois

Le match : Clermont débute fort

Un solide MHR recevait, en clôture de cette neuvième journée, une équipe clermontoise largement remaniée, avec un banc composé quasi-exclusivement d'Espoirs. Et s'ils ont fini par s'imposer, les joueurs de Vern Cotter ont longtemps été menés par des Auvergnats très joueurs. Dès la 3e minute, les coéquipiers d'Aurélien Rougerie prenaient le score grâce à un exploit de leur ouvreur (voir par ailleurs). Ensuite, les Montpelliérains couraient après le score, et répondaient une première fois par l'inévitable Nadolo. Les deux équipes se rendaient coups pour coups et Clermont rejoignait les vestiaires avec trois petits points d'avance (17-14).

Les entames de mi-temps étaient décidément à l'avantage de l'ASM puisque Betham, intenable cet après-midi, y allait de son essai après une interception sur Cruden et une course de 80 mètres, à la 46e minute. C'est le moment choisi par les joueurs du MHR pour remettre la main sur le ballon et faire jouer leurs avants. Dans l'avancée, les Héraultais inscrivaient deux nouveaux essais par l'intermédiaire de Nadolo et Steyn pour repasser devant. La fin de match était folle, avec des turnovers dans tous les sens et des temps de jeu à n'en plus finir mais les Clermontois ne trouvaient plus l'ouverture dans la défense des Cistes. Sur la sirène, Cruden dégageait le ballon en touche, libérant les siens et l'Altrad Stadium. Les Clermontois décrochaient un très bon point de bonus défensif.

La joie de Cruden, après un essai de Steyn (MHR), face à Clermont - Top 14 (5 novembre 2017)

La joie de Cruden, après un essai de Steyn (MHR), face à Clermont - Top 14 (5 novembre 2017)Getty Images

L'action : L'essai de Patricio Fernandez dès la 3e minute

Après plusieurs temps de jeu, le ballon revient dans les mains de l'ouvreur argentin de l'ASM, au niveau des 40 mètres du MHR. Il décide alors de partir dans le fermé et profite de la passivité de Tomane et Mikautadze pour prendre l'intervalle et aller conclure en solitaire. Un essai qui aura permis aux Clermontois de prendre le score et donc contraint les Héraultais à courir après.

Le facteur X : Nadolo, encore et toujours

Encore un doublé pour l'ailier fidjien d'1m96 pour 130 kilos. Ses 9e et 10e essais personnels en neuf matches, qui en font le meilleur marqueur du championnat en la matière. À la manière d'un avant, il ramasse le ballon à deux mètres de la ligne après un bon travail de Serfontein pour terminer le travail et inscrire le premier essai des siens. Très solide dans les duels, comme à son habitude, il a mis son équipe constamment dans l'avancée et a encore récompensé le travail de ses avants à la 52e minute suite à un bon retour de Paillaugue dans le côté fermé. Par ailleurs, son carton jaune pour en-avant volontaire n'a pas pénalisé son équipe qui n'a concédé aucun point en son absence. Indispensable.

Nemani Nadolo (MHR) percute Dorian Lavernhe (ASM Clermont) - Top 14 (5 novembre 2017)

Nemani Nadolo (MHR) percute Dorian Lavernhe (ASM Clermont) - Top 14 (5 novembre 2017)Getty Images

La stat : 9

Comme le nombre d'Espoirs de Clermont sur la feuille de match. Trois d'entre eux étaient titulaires (Trussardi à la mêlée, Fernandez en n°10 et Septar en premier centre) et les six autres sont entrés en cours de jeu. Charly Trussardi "profitait" des blessures de Parra, Laidlaw et Cassang pour fêter sa première titularisation et il s'est montré à son avantage. Le jeune n°9 (20 ans) a très bien collé au balln, correctement animé le jeu avec sa qualité de passe et il s'est également révélé fiable en défense. Quant à Septar, il avait pour vis-à-vis Jan Serfontein, rien que ça, et n'a pas démérité non plus. Même s'il a subi certains impacts, il y est toujours retourné et n'a pas cédé non plus en défense.

Par Quentin Soubranne

0
0