Getty Images

RUGBY - TOP 14 - Après 20 minutes de rêve, Toulouse a frôlé la catastrophe face à l'UBB

Après 20 minutes de rêve, Toulouse a frôlé la catastrophe

Le 04/11/2017 à 16:35Mis à jour Le 04/11/2017 à 19:07

TOP 14 - Que Toulouse a eu chaud ! Le Stade toulousain s'impose d'un point à domicile face à l'UBB, ce samedi. Largement devant après un quart d'heure (24-3), puis menés à la mi-temps (24-34), les joueurs d'Ugo Mola l'emportent 38-37. Matthieu Jalibert, jeune ouvreur bordelo-béglais, a raté la balle de match pour quelques centimètres, après la sirène.

Votre journal 100% numérique

Abonnez-vous dès 7.90€/mois

Le rugby comme on l’aime ! Avec son lot de rebondissements et des standards de très haut niveau. Au terme d’une partie spectaculaire et engagée, le Stade toulousain s’impose d’un cil face à une équipe de l’Union-Bordeaux-Bègles qui a bénéficié d’une balle de match après la sirène. Mais Matthieu Jalibert, presque impeccable jusque-là pour sa première titularisation à l’ouverture en Top 14, a tremblé au moment de taper la pénalité de la victoire, des 40m quasiment face aux perches.

Ce match, le plus prolifique de la saison avec 75 points inscrits, a accouché d’un scénario totalement fou. Avec un niveau de jeu flirtant parfois avec l’exceptionnel. Et dire que, au bout de 18 minutes de jeu, Toulouse menait 24-3 et semblait bien parti pour infliger une déculottée aux Girondins...

Jean-Pascal Barraque (UBB), face au Stade toulousain - Top 14 (4 novembre 2017)

Jean-Pascal Barraque (UBB), face au Stade toulousain - Top 14 (4 novembre 2017)Getty Images

Un duel hitchcockien

Ce match d’ouverture de la 9e journée de Top 14 a d’abord pris des allures de promenade. Le Stade Toulousain, de retour dans son jardin après sa défaite le week-end dernier face à l’ogre rochelais, est rentré dans ce derby de la Garonne les crocs aiguisés comme rarement. Au point de mettre une option sur le bonus offensif après à peine plus d’un quart d’heure grâce aux essais de Kolbe (9e), Guitoune (12e) et Marchand (17e).

Et là, soudain, ce match est tombé dans une spirale incontrôlable. L’UBB, complètement hors-sujet en début de match, a sorti un quart d’heure de folie. 4 essais (22e, 30e, 33e, 36e) et un 31-0 infligé à des Toulousains abasourdis, finalement menés 34-24 à la pause. Mais le chassé-croisé a repris de plus belle au retour des vestiaires, dans un Stade Ernest-Wallon qui n’a jamais vraiment eu le moment de reprendre son souffle.

Surtout dans les dix dernières minutes où, après un essai sublime refusé à l’UBB (73e) pour un passage à vide de Blair Connor, le Stade toulousain est allé à dame dans la foulée (Tekori, 74e) pour reprendre les commandes de la partie. Clairement le tournant du match parmi les tournants du match. Même si Jalibert a eu l’occasion d’offrir un finish encore plus ébouriffant, après la sirène.

Du jeu, en veux-tu, en voilà

Mais pour offrir un beau match, il faut être deux. Le Stade toulousain a aussi sorti le grand jeu, ce samedi après-midi. C’est simple, le premier en-avant est intervenu à la 55e minute ! Résultat, un match à 5 mêlées. C’est famélique. Famélique comme le nombre de fautes sifflées par M. Gaüzère. Les deux équipes ont marché sur l’eau et proposé un rugby champagne. On en redemande.

0
0