Icon Sport

RUGBY - TOP 14 - Altercation entre Afatia et Tameifuna : Que risquent les deux piliers du Racing ?

Altercation entre Afatia et Tameifuna : Que risquent les deux piliers du Racing ?
Par Midi Olympique

Le 02/10/2017 à 14:30Mis à jour Le 04/10/2017 à 10:47

TOP 14 - Les joueurs du Racing 92 Viliamu Afatia et Ben Tameifuna ont eu une altercation, ce week-end, dans la nuit de samedi à dimanche. Le club francilien n'a pas encore décidé de leur sanction, qui pourrait aller jusqu'à un licenciement, selon nos sources.

Votre journal 100% numérique

Abonnez-vous dès 7.90€/mois

Les Racingmen ont décidément passé un sale week-end. Battus à Colombes par le LOU (17-20) samedi soir, certains Franciliens ont malgré tout décidé d'aller passer la soirée dans la capitale pour célébrer l'anniversaire de la petite amie de Ben Tameifuna, le pilier droit Néo-Zélandais du Racing 92. Mais alors que les joueurs étaient sur le point de pénétrer à l'intérieur d'un établissement de nuit du VIIIe arrondissement, une bagarre a éclaté entre Tameifuna et... le pilier gauche Samoan du Racing, Viliamu Afatia. Si on ignore encore la raison de cette altercation, on sait que des policiers de la BAC (brigade anti-criminalité) qui passaient à proximité sont aussitôt intervenus et ont immédiatement interpellé les deux protagonistes.

Conduits, dans la foulée, en cellule de dégrisement, les deux joueurs n'ont été autorisés à regagner leur domicile qu'au petit matin, sous l'escorte de Chris Masoe, l'ancien joueur des Ciel et Blanc passé cette saison dans l'encadrement technique. Les deux piliers présentaient des taux d'alcoolémie relativement faibles (0,4 et 0,6 g/L de sang). Il semblerait que le différend entre les deux joueurs soit d'ores et déjà dissipé. En revanche, la pilule aurait du mal à passer du côté des dirigeants du Racing 92, lassés des faits divers impliquant des joueurs Ciel et Blanc depuis un an. Selon nos sources, les deux joueurs vont être entendus cette semaine par leur dirigeants et leur sanction pourrait aller d'une simple suspension de leur prime d'éthique à un licenciement.

0
0