AFP

Raconte-moi ton essai...Vincent Rattez !

Raconte-moi ton essai...Vincent Rattez !
Par Rugbyrama

Le 11/10/2017 à 16:47Mis à jour Le 11/10/2017 à 17:08

TOP 14 - Auteur du seul essai du match lors de la victoire rochelaise contre le Racing 92 (16-9), l'ailier Vincent Rattez (Stade rochelais) raconte ce qui s'est passé dans sa tête avant, pendant mais également après sa réalisation.

Votre journal 100% numérique

Abonnez-vous dès 7.90€/mois

Exclusivité Eurosport Player : Suivez 100% du championnat !

Voir sur Eurosport

Vincent, vous inscrivez l'essai décisif contre le Racing 92 (16-9). Racontez-nous.

Nous sommes répartis en trois-trois sur une mêlée au milieu du terrain. Une combinaison était annoncée mais Jérémy (Sinzelle) qui vient de passer à l'ouverture décide de prendre l'initiative. Il arrive à prendre la défense à revers. Pierre (Aguillon) et Victor (Vito) sont ensuite au relais, pour ma part j'observe l'action tel un caméraman (rires). Par chance le ballon rebondit de mon côté et il me suffit d'aplatir.

A quoi pensez-vous quand Sinzelle attaque la ligne et parvient à passer les bras ?

On voit qu'il arrive à gagner la ligne d'avantage. Lorsque Pierre avance d'une dizaine de mètres, c'est à ce moment-là que nous imaginons que l'action peut aller à son terme. Nous essayons donc de converger vers le ballon. Les ailiers attendent souvent de voir comment les choses évoluent, et pour le coup c'est sorti de mon côté... tant mieux pour moi et surtout pour l'équipe.

" C'est tellement facile de jouer avec Victor Vito"

Est-ce que vous vous attendiez à recevoir cette dernière passe acrobatique de Vito ?

Victor fait généralement une à deux fois par match des passes à une main. On dirait un handballeur : il a cette faculté de pouvoir tenir le ballon à une main donc pour lui c'est facile de réaliser ce geste technique, bien plus que pour nous qui avons des petites mains (rires). C'est un joueur qui arrive toujours à sortir les bras pour faire une passe inattendue donc c'est important d’être toujours au soutien, car on sait que le ballon peut ressortir à tout moment. Donc oui, je m'y attends. C'est tellement facile de jouer avec joueurs comme ça...

Vous en êtes personnellement à sept essais inscrits en Top 14. Quel est celui dont vous êtes le plus fier ?

(Il hésite) Je me rappelle de celui inscrit à Brive la saison dernière : la mêlée tourne un peu et Ricky (Januarie) décide alors de jouer petit côté. C'est purement de l'adaptation. Ricky fixe ensuite parfaitement le défenseur pour me servir dans des conditions optimales. J'ai alors pas mal d'espace devant moi et parviens à sortir vainqueur de mon duel. Cette-fois, ce n'est pas un essai de raccroc donc cela ma va très bien (rires).

Vincent Rattez (La Rochelle) face à Lyon - 15 avril 2017

Vincent Rattez (La Rochelle) face à Lyon - 15 avril 2017AFP

Quel est l'essai de vos rêves ?

Je rêverais d'un essai qui débuterait par un bon relais entre avants et trois-quarts, avant une succession de passes dans le dos, des joueurs qui passeraient légèrement à vide et pourquoi pas un petit coup de pied de recentrage pour enchaîner, comme a l’époque. Nous n'en voyons plus beaucoup aujourd'hui alors que c'est imparable, si le soutien a suivi intérieur. Cela serait un joli clin d’œil aux "anciens".

Par Johan Cailleux

0
0