Icon Sport

O’Gara : "Je sais que ce n’est pas bien de quitter le navire en plein milieu de saison"

O’Gara : "Je sais que ce n’est pas bien de quitter le navire en plein milieu de saison"

Le 24/11/2017 à 10:29Mis à jour Le 24/11/2017 à 10:39

TOP 14 - La semaine du Racing 92 a été marquée par l’annonce du départ imminent de son entraîneur adjoint Ronan O’Gara pour les Crusaders. Dans un discours bref, l’ancien ouvreur irlandais s’est exprimé ce jeudi sur les raisons qui l’amènent à quitter le Top 14.

Votre journal 100% numérique

Abonnez-vous dès 7.90€/mois

Cinq minutes, pas une de plus. C’est montre en main le temps que s’est accordé Ronan O’Gara pour expliquer sa décision de quitter le Racing 92 à la fin du mois de décembre, pour les herbes plus vertes du Super 15. "L’explication est assez simple, j’ai l’occasion de travailler avec une autre équipe, en Nouvelle-Zélande, pour m’améliorer en tant qu’entraîneur. J’ai encore pas mal de choses à apprendre, je suis donc très intéressé de voir différentes méthodes. En tant qu’entraîneur, j’ai le même but que quand j’étais joueur, à savoir être le meilleur".

Et être le meilleur passait donc par quitter son poste d’entraîneur adjoint responsable de la défense du Racing 92 pour occuper un rôle similaire à l’autre bout du monde. Grand prince, son patron ne lui a pas mis de bâtons dans les roues : « Le président Lorenzetti a eu un état d’esprit formidable cette semaine » a d’ailleurs remercié le meilleur buteur de l’histoire de la H Cup.

"On s’est toujours très bien entendu mais quand je lui ai fait part de la proposition des Crusaders, il a tout de suite pensé : "C’est ce dont a besoin Ronan O’Gara, bonne chance à lui". J’adore ce genre d’homme qui voit les opportunités comme une chance et non comme une menace". Étant entendu que les Ciel et Blanc et les Crusaders n’ont que rarement l’occasion de s’affronter !

Travers : "C’est son vœu et personne n’est indispensable"

Plus que son choix, c’est surtout le caractère immédiat du départ de ROG qui a interpelé. Le discret irlandais aura bouclé ses valises à la fin du mois de décembre : "Je regrette de quitter le navire en plein milieu de la saison. Je sais que ce n’est pas bien vis-à-vis des joueurs et du staff. Mais ce n’est pas moi qui ai fait la démarche de me proposer ailleurs, ce sont les Crusaders qui sont venus à moi. J’ai évidemment eu une conversation avec Jacky et les deux coachs, mais pour moi, c’était maintenant ou jamais".

Devant la détermination de l’ancien stratège du Munster, le duo Travers-Labit a aussi fait preuve de pragmatisme : "Le Racing est un club ouvert et on voit qu’il est aussi regardé puisqu’une franchise neo-zélandaise est venu chercher un membre de notre staff, sourit Laurent Travers. C’est donc valorisant. Ronan avait à cœur de vivre cette expérience et on ne s’y est pas opposé. Sur le moment, c’est toujours difficile, mais c’est son vœu et personne n’est indispensable non plus. Bonne chance à lui". Le Racing 92 lui trouvera bien un remplaçant, avec un pedigree a priori moins clinquant. De ce point de vue-là, on peut de toute façon faire difficilement mieux que Ronan O’Gara.

0
0