Getty Images

La Rochelle : une razzia qui ne "remplace pas le Brennus"

La Rochelle : une razzia qui ne "remplace pas le Brennus"

Le 19/09/2017 à 07:32

TOP 14 - Le Stade rochelais a été primé lundi soir lors de la Nuit du Rugby, avec quatre récompenses. Des distinctions qui saluent son exceptionnelle saison dernière mais que les Maritimes auraient bien troqué contre le titre de champion de France.

Votre journal 100% numérique

Abonnez-vous dès 7.90€/mois

"On n'a pas l'habitude de recevoir des trophées quand on ne gagne rien". La tirade, signée Xavier Garbajosa, résume bien l'état d'esprit des Rochelais lundi soir, après avoir presque tout raflé à la Nuit du Rugby. Le meilleur joueur du Top 14 pour Victor Vito, l'international français de l'année pour Kevin Gourdon, le meilleur staff et même l'essai de l'année pour Zeno Kieft… mais le triomphe est mesuré.

"C'est une histoire d'hommes qui se font confiance et c'est une très belle récompense pour le Stade rochelais, concède tout de même le manager Patrice Collazo. C'est une reconnaissance pour le club surtout quand on sait qu'il y a quatre ans on était en Pro D2 et que trois ans après, nous avons réussi à hisser le club en demi-finale. Mais on n'est qu'au début de quelque chose. Ce n'est pas une fin en soi car on n'a toujours rien gagné et on n'a toujours pas de salle des trophées. Peut-être qu'on pourra en construire une petite dans le bureau du président grâce aux prix de ce soir ". Rire jaune…

" Il y a eu beaucoup d'a priori sur mon gabarit quand j'ai commencé avec l'équipe de France"

Les Rochelais se sont succédés dans les coulisses de l'Olympia, qui ressemblaient pour le coup à une réception d'après-match gagné à Marcel-Deflandre. Dans la foulée de ses entraîneurs, Kévin Gourdon arborait fièrement sa récompense, lui qui succède à son capitaine en sélection, Guilhem Guirado.

Kévin Gourdon (XV de France) - 17 juin 2017

Kévin Gourdon (XV de France) - 17 juin 2017Icon Sport

Une fierté d'autant plus grande que l'élégant flanker se sait parti de loin : "Il y a eu beaucoup d'a priori sur mon gabarit quand j'ai commencé en équipe de France et j'ai essayé de passer outre et de montrer que je pouvais être un bon joueur de rugby. Je suis content que Guy (Novès, ndlr) m'ait fait confiance, a glissé tout sourire Gourdon en même temps qu'il félicitait son partenaire Zeno Kieft, auteur de l'essai de l'année. Grâce à lui, j'ai pu connaître ma première sélection. J'ai pris énormément de plaisir à jouer à ce niveau-là. C'est arrivé à 27 ans, un peu sur le tard c'est vrai, mais je prends ce qu'il y a à prendre".

Retenir les leçons du passé

Et maintenant ? La Rochelle assure avoir digéré son élimination au pied du Stade de France, et son début de saison prometteur laisse présumer que la belle saison dernière n'était pas qu'une parenthèse enchantée. Peut-elle faire encore mieux ? "Donner aux joueurs un tel objectif serait leur faire subir une pression supplémentaire sûrement nocive pour eux. Il faut aujourd'hui pointer du doigt ce qu'ils ont su faire l'année dernière pour pouvoir capitaliser dessus et progresser. Et si tant est qu'on ait la chance de disputer un match de phase finale en fin de saison, on espère qu'on aura retenu les leçons du passé ". Pour revenir à la prochaine Nuit du Rugby enfin totalement désinhibé ?

0
0