Icon Sport

RUGBY - TOP 14 - La Rochelle - Toulouse : question d'exemple

La Rochelle - Toulouse : question d'exemple
Par Rugbyrama

Le 28/10/2017 à 21:03Mis à jour Le 28/10/2017 à 23:07

TOP 14 - La Rochelle, qui a impressionné sur la scène européenne, reçoit ce dimanche un Stade toulousain en pleine reconstruction et que son coach, Ugo Mola, se plaît à dépeindre en outsider. Une chose est sûre : pas d'opposition de style au programme de ce match de haut de tableau. Le jeu et les intentions de ces deux équipes se ressemblent à s'y méprendre.

Votre journal 100% numérique

Abonnez-vous dès 7.90€/mois

Depuis deux saisons La Rochelle est l'équipe citée en exemple pour son jeu offensif léché et son attaque de feu. Un style qui rappelle celui historique de son adversaire du week-end, à savoir le Stade toulousain. Un club dont les deux entraîneurs actuels des Maritimes, Xavier Garbajaosa et Patrice Collazo, ont porté les couleurs. Depuis son retour dans l'élite, l’équipe de Charente-Maritime a fait de cette inspiration une philosophie de jeu et en a même profité pour dépasser le modèle original.

Vidéo - Poulain : "Doumayrou crée des intervalles, j'aimerais le voir en équipe de France"

02:46

Ceci jusqu'à gagner le respect du coach toulousain Ugo Mola. Lors de la conférence hebdomadaire des Stadistes, l'ancien trois-quarts international s’est montré élogieux avec son adversaire et avec l’entourage dans lequel il évolue : "À domicile, les Rochelais profitent d'un environnement génial avec un appétit grandissant autour du club et des gens qui connaissent le rugby. Les actions des joueurs sont démultipliées par 16 000 personnes qui poussent derrière." Le technicien haut-garonnais a même désigné son futur adversaire comme le favori pour le titre.

" On a manqué de respect à cette équipe de Cardiff..."

Tombés à la douzième place la saison passée, les Rouge et Noir ont perdu des cadres comme Thierry Dusautoir mais ont commencé à retrouver une identité de jeu. Toutefois, le même Ugo Mola a pointé un problème récurrent chez ses hommes qui, selon lui, explique en partie la dernière défaite en Challenge Cup contre Cardiff : "On a manqué de respect à cette équipe de Cardiff. Au retour des vestiaires, on a tenté de mettre en place notre rugby mais c'était trop tard."

Victor Vito (Stade rochelais), lors de La Rochelle - Ulster (41-17) / 22 octobre 2017 - Champions Cup

Victor Vito (Stade rochelais), lors de La Rochelle - Ulster (41-17) / 22 octobre 2017 - Champions CupGetty Images

Et de reprendre : "La difficulté, c'est que l'on s'est mis au niveau de notre adversaire depuis le début de saison, on est dans un faux rythme permanent alors que les Rochelais sont un exemple de régularité." L’entraîneur toulousain a ainsi présenté les coéquipiers de Jason Eaton comme la formation la plus performante actuellement, en France mais peut-être aussi sur la scène européenne : "En plus d'être l'équipe qui joue le mieux au rugby, elle est d'une fiabilité absolue en conquête et possède de redoutables porteurs de balle." Ce n'est pas son pilier Dorian Aldegheri qui dit le contraire : "En allant là-bas, on sait qu'il va falloir mettre tous les ingrédients et tout donner, notamment en mêlée et en touche."

Les deux faces d'une même pièce

Il faut dire que Xavier Garbajaosa et Patrice Collazo ont imprimé leurs pattes sur le style de jeu rochelais. Et ce match, qui verra le quatrième du championnat recevoir le troisième, sera un choc à tous les niveaux. La Rochelle possède la quatrième attaque du championnat et a déjà inscrit 26 essais cette saison. Toulouse a la cinquième attaque avec cinq essais de moins que son opposant. C'est surtout en défense que les deux équipes se ressemblent. Avec 126 points encaissés par les Toulousains et 127 par les Rochelais, ce sont deux des trois meilleures défenses du championnat qui vont se défier. Les Rochelais ont tout de même un paramètre à leur avantage : ils sont invaincus à domicile avec deux bonus offensifs.

Yoann Huget (Stade toulousain) face au Stade français

Yoann Huget (Stade toulousain) face au Stade françaisIcon Sport

Par Hugo Dervissoglou

0
0