Icon Sport

Ils ont renoncé aux Blacks pour le Top 14

Ils ont renoncé aux Blacks pour le Top 14
Par Rugbyrama

Le 08/11/2017 à 19:00Mis à jour Le 08/11/2017 à 19:13

Ils sont partout ! On recense 47 joueurs néo-zélandais au sein du Top 14. Présents dans tous les clubs. On en compte six à Oyonnax et au Racing, 8 à Pau. Un seul club résiste : Brive. Derrière l'omniprésence des joueurs venus de l'île au long nuage blanc se cachent des phénomènes qui ont renoncé au maillot des All Blacks pour jouer dans le Top 14. Tour d'horizon de quelques profils atypiques.

Votre journal 100% numérique

Abonnez-vous dès 7.90€/mois
  • Rudi Wulf (Lyon)

Sélectionné à 4 reprises lors du Tri-Nations 2008, Rudi Wulf ne s'est jamais véritablement imposé en sélection nationale, victime de la concurrence qui l'opposait à Israel Dagg, Zac Guildford, ou encore Richard Kahui. Il quitte la Nouvelle-Zélande en 2011 et rejoint Toulon où il marquera 18 essais en 4 saisons. Il passe ensuite par Castres avant d'arriver au Lou. Il dispute sa deuxième saison lyonnaise, sans avoir marqué le moindre point en cinq rencontres.

  • Frank Halai (Pau)

L’ailier Palois était un spécialiste du rugby à 7, régulièrement appelé avec sa sélection. Mais il n'a eut droit qu'à une seule chance avec les All Blacks, en 2013. Il arrive en Europe après la Coupe du monde 2015, passera d'abord par les Wasps avant de rejoindre Pau cet été. Explosif, il a démontré ses qualités de finisseur inscrivant trois essais en cinq matchs avec les Béarnais.

  • Alex Tulou (Montpellier)

Malgré une sélection avec la sélection de rugby à 7, le troisième ligne débarque à Bourgoin-Jallieu en 2010. Puis il sera rapidement transféré au MHR, où il se révélera. Sa saison la plus accomplie restera sa première année au CO, inscrivant dix essais pour les Castrais.

Jason Eaton - La Rochelle

Jason Eaton - La RochelleIcon Sport

  • Jason Eaton (La Rochelle)

Le deuxième ligne de La Rochelle ne s'est jamais imposé sur la durée en sélection. Convoqué quinze fois en 4 ans (2005-2009), il se blesse gravement au genou à quelques mois de la Coupe du monde 2007 organisée en France. Il oublie alors les All Blacks pour signer au Japon et rejoint le Top 14 en 2014. Depuis, il figure régulièrement dans les équipes type de notre championnat.

  • Tom Taylor (Pau)

Tom Taylor fait partie d'une génération dorée, championne du monde des -20 ans en 2009. Il évoluera en 2012 aux Crusaders (suppléant de Dan Carter) et portera le maillot Black à 3 reprises en 2013. En 2015, il ne sera pas appelé pour la Coupe du monde et s'envolera pour Bayonne, Toulon, puis Pau. Cette saison il a déjà inscrit 82 points en neuf matchs.

  • Aaron Cruden (Montpellier)

Aaron Cruden (50 sélections) sera champion du monde 2011 à 22 ans. En 2015, il subira une rupture des ligaments croisés qui le prive de Coupe du Monde. Il continuera d'être appelé, après la Coupe du monde mais, en 2017, il renonce à sa sélection en s'engageant pour le MHR. Il n’exclut pas un retour au pays.

Luke McAlister (Toulon) - 3 juillet 2017

Luke McAlister (Toulon) - 3 juillet 2017Icon Sport

  • Luke McAlister (Toulon)

Il débute en 2005, à 22 ans et sera sélectionné 30 fois en 4 ans. Il dispute la Coupe du Monde 2007, tenu responsable du naufrage en quart de finale contre la France. Il quitte la Nouvelle-Zélande en 2007 pour l'Angleterre avant de revenir au pays en 2009. De nouveau sélectionné, il ne parviendra pas à s'imposer, miné par les blessures. En 2011, il renonce définitivement à la sélection et jouera six ans au Stade Toulousain avant de rejoindre Toulon.

  • Carl Hayman (Pau)

Avec 45 sélections, Hayman est un pilier emblématique des Blacks. Il participe à la Coupe du monde 2007 avant de signer en Angleterre. Il y restera trois saisons avant de signer à Toulon. Champion de France et triple champion d'Europe, il finira sa carrière à Toulon en 2015. Depuis, il est entraîneur à Pau.

0
0