Getty Images

Dupont : "Je n'aime pas l'étiquette d'impact player"

Dupont : "Je n'aime pas l'étiquette d'impact player"
Par Rugbyrama

Le 11/09/2017 à 10:11Mis à jour Le 11/09/2017 à 10:25

TOP 14 - Pour son premier match avec le Stade toulousain, alors qu'il a souffert des adducteurs cet été, Antoine Dupont s'est déjà montré décisif en inscrivant un essai. Il revient sur les enseignements de la défaite à Toulon (16-20) et sur le rôle qu'il souhaite avoir dans sa nouvelle équipe.

Eurosport Player : Votre journal 100% numérique

Voir sur Eurosport

Que ressentiez-vous à l'approche de votre première sortie avec le Stade toulousain ?

ANTOINE DUPONT : Un peu de stress car c'était mon match de reprise. Mais je suis vite entré dedans et les choses se sont plutôt bien passées. Même si j'ai commis pas mal d'erreurs à mon goût et que j'ai ressenti une petite crampe à la fin. Mais ça va aller de mieux en mieux. Je serai plus en forme à la prochaine rencontre, puis plus encore à celle d'après. En tout cas, je n'ai eu aucune douleur, je suis content sur ce point.

Vous avez aussi inscrit votre premier essai avec votre nouveau club...

A.D. : Je suis toujours content de marquer mais je n'ai pas eu grand-chose à faire. J'ai juste suivi Yoann Huget. Je peux lui dire merci.

Quel sentiment domine après cette courte défaite ?

A.D. : Vu le scénario, il y a de la frustration. Sur la fin de match, il y a au moins deux belles occasions dans leurs vingt-deux mètres, donc l'opportunité de repasser devant. Je pense à ces touches bien placées. C'est dommage car le ballon ne sort pas proprement sur ces coups. Mais, à côté, il y a des raisons de se montrer satisfaits car nous avons été rigoureux durant toute la rencontre. C'est important pour la confiance.

Surtout qu'il y avait de nombreux changements dans l'équipe alignée...

A.D. : Oui, il y avait du turnover par rapport aux deux premiers matchs. Cela prouve que le groupe est équilibré et que, même si des mecs sortent du XV de départ et que d'autres y entrent, Toulouse arrive à être compétitif.

Que vous inspire la réception du Stade français samedi prochain ?

A.D. : C'est aussi une équipe remaniée qui, à notre image, a connu un renouveau cet été. Les Parisiens ont effectué un bon match contre La Rochelle et, pour les battre, il faudra être au moins aussi sérieux qu'à Toulon pour rester dans cette dynamique plutôt positive.

Ma'a Nonu (Toulon) et Gael Fickou (Stade Toulousain)

Ma'a Nonu (Toulon) et Gael Fickou (Stade Toulousain)Getty Images

A titre personnel, vous êtes en concurrence avec Sébastien Bezy. Comment vivez-vous cette rivalité ?

A.D. : Je crois que nous aimons tous les deux porter le ballon mais nous avons aussi quelques facettes différentes dans nos jeux. C'est bien pour le staff qui peut, en fonction de l'adversaire, adapter sa composition. Si je suis remplaçant, je l'accepte et j'espère faire mon entrée le plus tôt possible. Après, je préfère débuter même s'il faut accepter le turnover.

Justement, vous avez souvent été présenté comme un parfait impact player...

A.D. : Je n'aime pas forcément cette étiquette d'impact player. Déjà, elle voudrait dire que je suis toujours remplaçant et, franchement, je préfère attaquer un match. Je râlais un peu l'an dernier car je n'en débutais pas assez à mon goût. Donc j'espère que je vais jouer d'entrée plus souvent cette saison.

Propos recueillis par Jérémy FADAT, envoyé spécial

0
0