Rugbyrama

La Rochelle bousculée mais pas coulée

La Rochelle bousculée mais pas coulée

Le 16/09/2017 à 19:43Mis à jour Le 16/09/2017 à 20:17

Le Stade Rochelais a dû s'employer pour s'imposer à Agen face à une courageuse équipe lot-et-garonnaise (15-20). Les Maritimes se sont cassés les dents à vouloir récupérer un bonus offensif et c'est même le promu, auteur d'une belle deuxième mi-temps, qui a été chercher le bonus défensif.

Eurosport Player : Votre journal 100% numérique

Voir sur Eurosport

À Armandie, le promu agenais espérait bien épingler le scalp de La Rochelle samedi après celui du Racing 92 il y a quinze jours. Mais le SUALG a dû faire face à une équipe rochelaise supérieure (15-20). Chaque attaque des Maritimes s’est transformée en occasion d’essai. Barry puis Murimurivalu ont montré la voie. Agen a dû se contenter des pénalités inscrites par Mc Intyre puis par Mieres. Si les Rochelais ont par moment manqué de réalisme pour enfoncer le clou, les Maritimes ont décroché un deuxième succès en trois déplacements. Agen récolte un point de bonus défensif en fin de match grâce à l’apport de Mieres et une certaine indiscipline rochelaise.

Les Rochelais prenaient rapidement les devants dans cette partie avec l’essai de Barry (7e). En puissance, les Maritimes malmenaient le SU Agen, que ce soit en mêlée fermée ou bien dans le jeu courant. Chaque action rochelaise a été tranchante. Néanmoins, face à une défense lot-et-garonnaise courageuse, les Rochelais ont parfois manqué de réalisme dans le dernier geste même s’ils ont inscrit deux essais en première période (Barry puis Murimurivalu). La botte de Mc Intyre a alimenté le tableau d’affichage coté SUA (9 -17 à la mi-temps).

Mieres rapporte un point à Agen

Face au vent, les Rochelais se sont ensuite évertués à remonter le ballon à la main. Les Agenais ont alors dû défendre bec et ongles face aux vagues des maritimes. Après avoir fait le dos rond pendant plus d’une heure, les Lot-et-Garonnais ont trouvé les ressources pour revenir dans la partie. En mettant à la faute les Rochelais et en grignotant le retard par le pied de leur ouvreur remplaçant Ignacio Mieres. Deux pénalités de l’Argentin dans les dernières minutes ont alors permis à Agen de prendre le bonus défensif. Dans les ultimes minutes et avec le jeune Jean-Victor Goillot (19 ans) à la baguette, les Rochelais ont retrouvé de la maitrise pour préserver la victoire (15-20). Avec un joli bilan de trois succès en quatre rencontres.

0
0