Icon Sport

TOP 14 - Vern Cotter veut réussir ce que personne n'a réussi à Montpellier : gagner le Brennus

Cotter veut réussir ce que personne n'a réussi à Montpellier : gagner le Brennus

Le 30/06/2017 à 14:13Mis à jour Le 30/06/2017 à 15:31

TOP 14 - À partir de samedi, Vern Cotter deviendra officiellement le nouvel entraîneur du MHR. L'ancien coach emblématique de Clermont prend les commandes d'un club qui a jusqu'ici toujours échoué dans sa quête du Brennus. Après Jake White, le défi est désormais lancé au technicien néo-zélandais. Il compte pour cela bouleverser les habitudes du club héraultais.

On l’avait quitté sur le sol français le 10 mai 2014, sur la pelouse du Michelin, après une défaite en match de barrage contre Castres (16-22). Un épilogue malheureux pour refermer l’un des plus beaux chapitres de l’histoire de l’ASM. Une histoire qui aura duré huit saisons. Trois ans plus tard, Vern Cotter est de retour sur les bancs du Top 14, beaucoup plus au sud cette fois-ci, du côté de l’Altrad Stadium de Montpellier. Ce retour dans l’Hexagone semblait indéniable pour le technicien néo-zélandais, reconnaissant que le pays lui avait "forcément" manqué : "La France a eu une grosse influence sur ma vie. Mais elle a aussi influencé celle de ma famille : nous avons tous la nationalité française", raconte-t-il sur le site du MHR.

Le demi d'ouverture néo-zélandais Aaron Cruden, futur joueur de Montpellier

Le demi d'ouverture néo-zélandais Aaron Cruden, futur joueur de MontpellierIcon Sport

" Un effectif capable de rivaliser avec les grosses cylindrées"

Car c’est désormais en Bleu et Blanc que l’ancien entraîneur en chef clermontois officiera. L’annonce avait été faite le 27 septembre dernier. Les prétentions du club héraultais ont séduit le technicien de 55 ans : "Il y a un vrai projet qui a été mis en place par le président Mohed Altrad. On sent qu’il y a beaucoup d’ambition." Et même s’il va falloir fixer des objectifs bien clairs, les grands moyens ont déjà été déployés avec les arrivées des Picamoles, Camara, Pienaar ou encore Cruden. "Nous avons construit un effectif capable de rivaliser avec les grosses cylindrées comme Clermont, Toulon, La Rochelle, le Racing 92, ou le Stade toulousain."

Pourtant, Vern Cotter concède qu'il ne connait "les joueurs que par réputation, et c’est la même chose pour eux. Nous allons nous découvrir." Mais cela n'empêche pas l’ambition. D'ici la fin de son contrat (2020), elle est simple : "Réussir ce que personne n’a encore réussi à Montpellier : à savoir remporter le Top 14."

Tourner la page sud-africaine

L’ère Jake White a donné une nouvelle dimension au MHR, sans pour autant atteindre le Graal de ramener le Brennus place de la Comédie. Pourtant, le nouveau boss sportif des Cistes entend bien poursuivre le développement du club. Et ce, bien au delà du sportif. "Pour moi, c’est très simple : il s’agit de s’améliorer dans tous les secteurs : technique, tactique, physique, psychologique, nutritionnel… Dans notre façon de vivre également : pourquoi on se lève le matin et on va au travail." L’ex-sélectionneur de l’Écosse souhaite également mettre l’accent sur la formation, sujet sur lequel le club héraultais a souvent été décri."Nous aurons également besoin de développer les jeunes joueurs en manque de confiance, de façon à avoir un groupe homogène d’une cinquantaine de joueurs, avec quelques talents issus du centre de formation."

Jack White (Montpellier) - 5 mars 2017

Jack White (Montpellier) - 5 mars 2017Icon Sport

Vern Cotter semble vouloir mettre fin à la page sud-africaine de l’histoire du MHR. Une page qui a suscité beaucoup de polémiques et isolé Montpellier de l’amour du grand public, à cause notamment de la froideur de son ancien entraîneur, champion du monde 2007 avec les Springboks. Cotter veut se lancer dans une opération reconquête. "Notre travail est de fédérer, de faire venir le monde au stade. Notre vision est de proposer un spectacle sur le terrain, quelque chose qui puisse lier les joueurs et les supporters pour que les gens qui ne savent pas quoi faire le weekend viennent au stade !" Le défi est lancé. Première étape le 26 août.

0
0