AFP

TOP 14 - Toulon au bon endroit au bon moment

Toulon au bon endroit au bon moment

Le 17/05/2017 à 17:46

TOP 14 - Toulon est revenu en forme au bon moment cette saison. En enchaînant quatre succès de rang, le RCT s'est offert le privilège d'un barrage à domicile. Un Toulon retrouvé et de nouveau redouté ?

Votre journal 100% numérique

Abonnez-vous dès 7.90€/mois

Le Festival de Cannes ouvre sa 70e édition ce mercredi. Et pour trouver un prétendant sérieux au prix du meilleur scenario, il suffit de faire 120 km à l'ouest. Direction Toulon. Durant cette saison, le RCT a offert son lot de drames et de rebondissements pour en venir à espérer un "happy ending". C'est déjà presque le cas avec ce quart à domicile face à Castres, vendredi soir, presque utopique à certains moments de la saison.

Rappelez-vous. Au soir de la défaite face à La Rochelle à Mayol (20-23 lors de la 17e journée) Mourad Boujellal menaçait ses joueurs de leur supprimer les vacances qui suivaient la rencontre. Après négociations, les joueurs avaient eu droit à leurs repos mais à une condition : ces congés ne leur seraient payés que s'ils terminaient dans les quatre premiers du championnat. Objectif atteint.

Toulon retrouve les vieilles recettes

On ne va pas refaire l'histoire mais depuis le départ de Mike Ford et la mise en place du trio Cockerill, Dal Maso, Giteau, les Rouge et Noir retrouvent leur statut. Une remise à niveau salutaire qui tombe au meilleur des moments. Après tout, comme il se dit souvent dans le rugby moderne : "Il ne sert à rien de briller en décembre, il suffit d'être prêt au mois de mai".

Richard Cockerill (Toulon) - 2017

Richard Cockerill (Toulon) - 2017Icon Sport

Ainsi, Toulon vient d’enchaîner quatre succès de rang en championnat pour glaner ce barrage à domicile. Le résultat d'une recette simple : on oublie le jeu léché voulu par Ford. Et retour aux fondamentaux : un jeu direct, des mauls dévastateurs ainsi qu'un paquet d'avants et une conquête retrouvés. Et les Castrais peuvent en témoigner. Lors de la dernière confrontation entre les deux équipes, le 15 avril dernier, la bande de Vermeulen s'était imposée à Mayol 23-14. Bousculé dans le jeu, ce Toulon-là avait mis au supplice les Tarnais sur les phases de conquête. Les hommes d'Urios perdant notamment cinq lancers en touche et quatre mêlées.

Un remake de 1992 ?

Après une saison galère, Toulon arrive donc dans ces phases finales gonflé à bloc. Mis face à leurs responsabilités, les joueurs ont répondu présents. Dans le sillage notamment de joueurs comme Guirado, Gill, Vermeulen ou un Nonu retrouvé. De sorte que l'optimisme est revenu sur la Rade. Les supporters se prennent même à espérer un remake de 1992.

Toulon - Castres, avril 2017

Toulon - Castres, avril 2017Icon Sport

Dans un autre contexte, le RCT des Louvet, Melville ou Hueber était passé proche de la relégation, avant que le groupe ne se ressoude et ne prenne son destin en main... pour finalement décrocher le Bouclier face à Biarritz. On en est pas encore là bien entendu, Castres n'arrivant pas en victime expiatoire, mais l'électrochoc voulu par Mourad Boudjellal a fonctionné. Le président toulonnais, encore frustré de ne pas avoir pu disputer les dernières demi-finales de Top 14 au stade Vélodrome de Marseille en 2011, entend bien ne pas laisser passer le train cette année et va bien le rappeler à ses hommes.

0
0