Icon Sport

Top 14 - Stade français : Avec 12 blessés pour aller à Toulouse, Paris attend un miracle

Avec 12 blessés pour aller à Toulouse, le Stade français attend un miracle

Le 22/09/2016 à 17:08

TOP 14 - Depuis plusieurs saisons, le Stade français n’est pas épargné par les blessures. Avant chaque journée, Gonzalo Quesada déplore bien souvent une infirmerie bondée. Samedi contre Toulouse (20h45), le club parisien sera ainsi privé de seize joueurs dont douze sur blessure. Une hécatombe !

Le cérémonial est immuable. Tous les jeudis après-midi, le plus souvent, Gonzalo Quesada quitte la pelouse du Saut-du-Loup, le centre d’entraînement du Stade français en plein cœur du Bois-de-Boulogne, pour répondre aux journalistes. La première question est, elle-aussi, identique semaine après semaine : "Un point sur l’infirmerie ?"

Le Directeur Sportif argentin esquisse alors un petit rictus, entre dépit et volonté de ne pas sombrer dans la sinistrose. Dans une transparence absolue, un choix qui mérite d’être souligné face à l’omerta de plus en plus fréquente des staffs qui dissimulent la moindre ampoule, l’ancien demi d’ouverture des Pumas se lance dans une énumération interminable en citant, poste par poste, le nom des joueurs indisponibles.

" C’est la première fois que je me retrouve face à une telle situation (Quesada) "

Ce jeudi, Gonzalo Quesada n’a pas échappé à cette tradition. Et pour cause, l’infirmerie du Stade français n’a peut-être jamais été saturée à ce point. "En quatre ans en équipe de France, deux ans au Racing 92 et pour la quatrième année au Stade, c’est la première fois que je me trouve face à une telle situation", nous confie le boss du club parisien. "J’ai vraiment du mal à organiser mon groupe pour le déplacement à Toulouse. C’est très difficile à gérer pour la continuité".

Gonzalo Quesada

Gonzalo QuesadaIcon Sport

Concrètement, quels seront les joueurs absents samedi au Stadium ? Felsina, Panis, Alo-Emile, Flanquart, Nicolas, Danty, Waisea, Raisuque, Fartass, Camara, Ratini, Bonneval. Une tirade de 80 secondes pour une véritable hécatombe, notamment chez les trois-quarts ! "On est dans la moyenne", ironise Quesada. "Il faut qu’on serre les dents". Seule éclaircie, les retours de Pascal Papé, Gerhard Mostert et Sergio Parisse.

Pas un problème d’effectif

Si cette liste de joueurs blessés est une problématique de tous les instants, Gonzalo Quesada est davantage exaspéré par l’absence de sa charnière internationale, Will Genia - Morne Steyn, actuellement retenue pour disputer le Rugby Championship. "Si on avait des blessés mais pas ces absents, on resterait avec un minimum d’équilibre", souligne-t-il. "Et le problème n’est pas lié à notre profondeur d’effectif. Mais il faut des joueurs de talents expérimentés pour affronter les meilleures équipes. J’espère que toutes ces absences ne vont pas nous coûter trop cher".

Will Genia (Stade français)

Will Genia (Stade français) Icon Sport

Pour les joueurs encore valides, cette situation souvent inconfortable pourrait finir par peser sur les esprits. Mais à l’image de Pascal Papé, une forme de sérénité résiste à cette poisse. "L’état d’esprit est là", insiste le deuxième ligne international. "Il faut faire confiance aux joueurs qui sont en place, frais et dispos. Ce déplacement à Toulouse va nous permettre de voir le mental de notre équipe. C’est un challenge intéressant pour se jauger. J’ai l’impression que dans la difficulté, on arrive encore plus à se sublimer".

Si le mental a pu tirer le Stade français de situations bien inconfortables, l’équipe parisienne bricolée samedi soir, et notamment son banc, aura en revanche un côté bien original.

0
0