Icon Sport

Top 14 - Paradoxalement, pendant le Tournoi, Montpellier va compter sur ses Français

Paradoxalement, pendant le Tournoi, Montpellier va compter sur ses Français

Le 17/02/2017 à 17:29Mis à jour Le 17/02/2017 à 17:50

TOP 14 - Traditionnellement à l'aise lors de la période du Tournoi des 6 Nations, le MHR pourrait vivre cette saison un virage difficile, alors qu'il espérait récupérer toutes ses forces vives avant de recevoir Toulouse dimanche à 17h. Et c'est sur les joueurs français que le club héraultais va compter.

Votre journal 100% numérique

Abonnez-vous dès 7.90€/mois

"On n'aime pas trop les périodes d'hiver", souffle Fulgence Ouedraogo. Plus précisément, c'est en général la fin de l'année civile qui réussit mal aux Montpelliérains. Cette saison, si le MHR a réussi à éviter le trou en Top 14, il a fait les frais de ses difficultés sur la scène européenne. "On a eu très peu de préparation, et à la longue l'équipe s'est usée. Beaucoup de blessés, beaucoup d'absents, et on n'a jamais trop joué avec la même équipe. Donc souvent, en février, on retrouve un nouveau dynamisme", poursuit-il. Notamment grâce au retour des blessés. L'exercice en cours ne devait pas déroger à la règle, mais tout ne se passera pas comme prévu chez les Cistes.

White : "On a des problèmes un peu partout..."

Vous souvenez-vous de Marvin O'Connor ? Dans une forme éclatante la saison dernière, l'ancien bayonnais, dont on (re) commençait à parler pour une sélection en équipe de France est aux abonnés absents depuis novembre, à cause d'un genou récalcitrant (il a subi une arthroscopie cette semaine). Du côté des avants, l'un des patrons du pack Bismark du Plessis est blessé depuis le mois d'août, et alors qu'il devait faire son retour, un deuil familial l'a forcé à rentrer au pays pour la semaine (accompagné de son frère).

Jake White (Montpellier) - octobre 2016

Jake White (Montpellier) - octobre 2016Icon Sport

Nemani Nadolo n'a quant à lui pas encore le droit de rejouer après une deuxième commotion cérébrale reçue cette saison, Demetri Catrakilis lui aussi forfait pour la réception de Toulouse... "On a des problèmes un peu partout, mais c'est comme ça tous les ans. C'est très frustrant, mais quand je regarde le Top 14, c'est pareil pour tout le monde. C'est même peut-être plus grave pour les autres équipes", estime Jake White.

Paillaugue de retour

Au rayon des bonnes nouvelles, l'entraineur sud-africain peut d'ailleurs se satisfaire d'au moins une chose, le retour sur les terrains de Benoit Paillaugue, l'un des leaders du jeu et du vestiaire héraultais. Blessé depuis le début du mois d'octobre et un match contre Castres, le demi de mêlée participe à nouveau normalement aux séances collectives et devrait être au moins sur le banc dimanche.

Benoît Paillaugue (Montpellier) - 25 septembre 2016

Benoît Paillaugue (Montpellier) - 25 septembre 2016Icon Sport

"Ça fait du bien de retrouver le terrain, la pression de préparer un match. Je n'ai pas d'appréhension, si ce n'est celle de revenir à un bon niveau le plus rapidement possible, et pouvoir tenir l'intensité d'un match. J'espère faire une apparition ce week-end, je suis impatient", admet le numéro neuf. Un retour sur les postes de la charnière qui tombe d'ailleurs à point nommé.

Qui en 10 contre Toulouse ?

Car c'est là que se posera le principal casse-tête du staff héraultais en ce qui concerne la composition du quinze de départ dimanche. Outre les absences en première ligne, c'est surtout à l'ouverture que le vide est le plus alarmant. Catrakilis forfait, Steyn toujours suspendu, les solutions commencent à manquer. Tant et si bien que lors de la séance de mardi, c'est Alexandre Dumoulin qui a endossé le rôle d'animateur de la ligne de trois-quarts.

Alexandre Dumoulin (Montpellier) - août 2016

Alexandre Dumoulin (Montpellier) - août 2016Icon Sport

Une solution plausible, tout autant que celle d'aligner le jeune Sud-africain Henry Immelman, qui avoue tout de même "être en apprentissage à ce poste nouveau" pour lui puisqu'il est arrière de formation. Une chose est quasi certaine, le MHR devrait battre son record de joueurs français alignés sur une feuille de match contre le Stade toulousain : Fichten, Guillamon, Ouedraogo, Galletier, Battut, Paillaugue, Dumoulin, Martin, Fall et Michel étant a priori assurés d'être de la partie. Un paradoxe en haut de tableau en période de doublons.

0
0