Icon Sport

TOP 14 - Montpellier - Racing 92, bien plus qu'un barrage musclé

Bien plus qu'un barrage musclé

Le 19/05/2017 à 19:22

TOP 14 - Ça risque de "piquer" samedi (17h) entre Montpellier et le Racing 92, les 2 nouveaux ennemis du rugby français. Règlement de comptes en vue pour ce 2e barrage...

Le contexte

Ce Montpellier - Racing, c'est l'épilogue d'une série d'évènements plus improbables les uns que les autres. Champion de France en titre, le Racing a multiplié les déboires cette saison : l'affaire des corticoïdes, celle de l'higénamine, la fuite de Johan Goosen, l'arrestation de Dan Carter en état d'ivresse, d'Ali Williams en possession de cocaïne, la fusion avortée avec le Stade français... Malgré tout, le cub francilien est bien présent au rendez-vous, prêt à défendre son titre. Et c'est déjà un miracle pour les Racingmen. Sauf que l'histoire ne s'arrête pas là.

Les Ciel et Blanc retrouvent ce samedi soir Montpellier, très ambitieux après avoir soulevé la Challenge Cup la saison dernière. Le MHR a longtemps menacé Clermont pour l'accès direct aux demi-finales, avant de se contenter de la 3e place. Un rang qui lui a offert le Racing, dernier qualifié pour les phases finales. Et ce barrage sent clairement la poudre car depuis 2 mois et le match reporté entre les 2 formations, les relations entre les 2 clubs se sont totalement dégradées.

Bismarck du Plessis (Montpellier) face au Racing 92 - 22 avril 2017

Bismarck du Plessis (Montpellier) face au Racing 92 - 22 avril 2017Icon Sport

Il y a 3 semaines à peine, des banderoles hostiles au président francilien, Jacky Lorenzetti, avaient été déployées à l'Altrad Stadium. Sur le terrain, le MHR avait écrasé un Racing bis totalement broyé (54-3). Dans la foulée, Laurent Labit avait accusé le président héraultais, Mohed Altrad, d'avoir "acheté la Fédération, le maillot en particulier et une partie de la presse". Et comme si ça ne suffisait pas, Jacques du Plessis - suspendu par la LNR - pourra bien jouer ce barrage à la suite de l'appel du MHR à la FFR, profitant d'une erreur de procédure de la Commission de discipline de la Ligue. Histoire de rajouter encore un peu d'eau dans le gaz...

Les face-à-face : égalité parfaite !

Depuis l'instauration du Top 14, Montpelliérains et Racingmen se sont affrontés à 17 reprises. Pour 8 succès héraultais, 8 victoire franciliennes et 1 nul ! Égalité parfaite donc, depuis que le MHR et le Racing se sont retrouvés dans l'Élite en 2009.

Les joueurs à suivre : des duels épicés aux 4 coins du terrain

Quel combat nous attend à l'Altrad Stadium ! Devant, ça ne devrait pas beaucoup rigoler avec les Bismarck et Jacques du Plessis, Paul Willemse ou Pierre Spies face aux Ben Tameifuna, Leone Nakarawa ou Chris Masoe... De gros duels seront également à suivre derrière : Benoît Paillaugue face à Maxime Machenaud, Francois Steyn face à Henry Chavancy. Et bien entendu le magnifique match dans le match des ailiers. Les monstres Timoci Nagusa et Nemani Nadolo d'un côté et les artistes Joe Rokocoko et Juan Imhoff de l'autre.

Leone Nakarawa (Racing 92) - février 2017

Leone Nakarawa (Racing 92) - février 2017Icon Sport

3 stats à avoir en tête

2. Le Racing ne s'est imposé que 2 fois à l'extérieur cette saison (en 13 rencontres de Top 14), à Bayonne et Toulouse.

41. Le MHR a marqué cette saison 41 essais après des touches. Soit plus de la moitié de ses 80 réalisations !

77. Francois Steyn sera peut-être l'homme de ce barrage. Le centre sud-africain est en tout cas le talisman de Montpellier, qui a remporté 77% de ses matches disputés avec son joyau.

Francois Steyn (Montpellier)

Francois Steyn (Montpellier)Icon Sport

Ils ont dit

  • Laurent Travers (entraîneur du Racing)
" Malgré toutes les complications, on est encore debout et bien debout, et on espère rester debout le plus longtemps et le plus loin possible"
  • Kélian Galletier (troisième ligne de Montpellier)
" Quand tu as tout qui te tombe dessus, que tu es au plus bas et que arrives à te relever, ça te rend plus fort. Donc il faut craindre le Racing, c'est une évidence"

Notre avis

Toute la saison, Montpellier a donné de bien meilleures garanties que le Racing. Le MHR s'est montré de plus en plus solide, montant en régime à l'approche de ces phases finales. Les Héraultais devraient rejoindre Clermont en demie.

0
0