Rugbyrama

TOP 14 - Monribot, Clermont, l'essai d'Eaton, Toulouse... les Tops et Flops de la 21e journée

Monribot, Clermont, le chef d'oeuvre rochelais, Toulouse... les Tops et Flops de la 21e journée

Le 20/03/2017 à 09:20Mis à jour Le 20/03/2017 à 09:51

TOP 14 - La correction infligée par Clermont, l'essai somptueux d'Eaton, le retour de Monribot, la seconde période décevante de Toulouse... voici nos Tops et Flops de la 21e journée de championnat.

Votre journal 100% numérique

Abonnez-vous dès 7.90€/mois

Exclusivité Eurosport Player : Suivez 100% du championnat !

Voir sur Eurosport

Les Tops

  • Le retour fracassant de Monribot

Quel retour ! Jean Monribot n'avait plus joué depuis 3 mois et une lourde défaite à Jean-Dauger contre La Rochelle (17-42). Sans son capitaine, l'Aviron n'avait plus la même saveur et les résultats s'avouaient sans appel avec notamment une seule victoire en six matches. Samedi, le flanker basque, replacé pour l'occasion en numéro 8, s'est rappelé au bon souvenir de ses supporters. Outre ses stats très intéressantes avec notamment 5 défenseurs battus et 12 courses ballons en mains, il a signé un magnifique essai où il a ridiculisé sur plus de 30 mètres toute la défense bordelaise.

Jean Monribot (Bayonne) face à Bordeaux-Bègles - 18 mars 2017

Jean Monribot (Bayonne) face à Bordeaux-Bègles - 18 mars 2017AFP

  • La réponse de Clermont

Clermont avait perdu la semaine dernière son invincibilité à domicile face à une équipe montpelliéraine efficace et auteur de 4 essais (19-28). En soit, c'était un magnifique exploit et un gros coup derrière la tête des Auvergnats. Mais il en faut plus pour assommer l'ASM. Contre une équipe paloise véritable sensation de ces dernières semaines mais venue largement remaniée au Michelin, les Clermontois n'ont pas fait dans la demi-mesure et ont fait payer la note en passant la bagatelle de 9 essais (65-13). Quand Clermont est aussi remonté, il est presque injouable...

Peceli Yato (Clermont) face à Pau - 18 mars 2017

Peceli Yato (Clermont) face à Pau - 18 mars 2017AFP

  • Le chef d'oeuvre collectif de La Rochelle

Si Clermont est toujours aussi plaisant à regarder, que dire de cette équipe de La Rochelle ? Actuellement, le leader du Top 14 évolue sur un petit nuage. La machine mise en place par Patrice Collazo est parfaitement huilée et tous les enchaînements s'effectuent avec une facilité bluffante. Témoin, cet essai somptueux d'Eaton, arrivé moins de deux minutes après la non moins belle réalisation de Roudil. Une action de 70 mètres, avec Januarie au départ pour une envolée au grand large. Jordaan donnait à Vito qui, d'une passe magique, servait Rattez en bout de ligne. Ce dernier redonnait à hauteur des 40 mètres à Jordaan. Le centre s'arrachait et retrouvait à l'intérieur Eaton qui finissait sa course entre les poteaux. Du grand art.

Paul Jordaan (La Rochelle) face à Brive - 18 mars 2017

Paul Jordaan (La Rochelle) face à Brive - 18 mars 2017AFP

Les Flops

  • Le rouge de Toetu

Brive est l'équipe la plus indisciplinée du championnat. Et à La Rochelle, elle n'a pas failli à sa réputation. Pour un plaquage haut, le pilier Vivien Devisme a écopé d'un carton jaune après moins de 20 minutes de temps de jeu. Conséquence ? Deux essais dans la foulée signés Roudil et Eaton. Mais le pire est arrivée à la 64e minute avec un geste certes peu intentionnel mais ô combien dangereux du pilier Patrick Toetu, à peine entrée en jeu, sur le jeune Goillot. Un carton rouge mérité et qui a permis aux Rochelais d'accélérer pour glaner le bonus offensif. Toetu a joué 7 petites minutes... et risque d'être suspendu pour quelques semaines après ce plaquage.

Patrick Toetu (Brive) expulsé contre La Rochelle - 18 mars 2017

Patrick Toetu (Brive) expulsé contre La Rochelle - 18 mars 2017AFP

  • La seconde mi-temps de Toulouse

34-14 à la pause. Pas au mieux ces dernières semaines, Toulouse avait retrouvé le sourire contre Lyon. Et pouvait sereinement envisager le bonus offensif. Sauf que toutes ces bonnes intentions n'ont duré que l'espace d'une mi-temps. Au retour des vestiaires, la bande de Mola a déjoué, enchaîné les maladresses et souffert en mêlée fermée avec un nombre incalculable de pénalités concédées. Le Lou, lui, n'a jamais fermé le jeu et est même revenu à 8 petits points au tableau d'affichage (34-26). Toulouse a su montrer un peu de fierté pour finalement s'imposer (42-26) mais s'il brise sa spirale de 4 défaites de rang, le club haut-garonnais peut nourrir d'énormes regrets d'avoir laissé filer un bonus offensif largement à sa portée. Et vu que le Stade toulousain est à la traine dans la course à la qualification, un succès à 5 points n'aurait pas été de trop.

Les joueurs de Toulouse - 19 mars 2017

Les joueurs de Toulouse - 19 mars 2017AFP

0
0