AFP

TOP 14 - Grenoble et Toulon font match nul (23-23) en clôture de la 21e journée

Il n'a manqué qu'une minute à Toulon pour faire un bon coup...

Le 19/03/2017 à 18:41Mis à jour Le 19/03/2017 à 19:08

TOP 14 - Grâce à un essai de Vanderglas à la 79e minute, Grenoble a obtenu un résultat nul à domicile contre Toulon (23-23) qui n'arrive pas à gagner hors de ses bases sous l'ère Mike Ford. Le FCG est toujours relégable mais montre qu'il ne lâchera rien.

Le Rugby Club Toulonnais a dominé la première période, par sa force physique et son réalisme, mais ça n’a pas suffi à faire chuter Grenoble au Stade des Alpes ni à remporter la première victoire à l’extérieur de l’ère Ford (23-23). Les Grenoblois n’ont joué que cinq minutes en première période, mais au retour des vestiaires, ils avaient changé de visage et sont allés chercher ce match nul à l’envie, malgré une très grande indiscipline. Les Varois ont peut-être manqué de concentration, ont peut-être oublié qu’un match durait 80 minutes, face à des joueurs qui continuent de jouer leur survie chaque semaine.

Cette semaine avait été mouvementée pour le FCG : des joueurs étaient soupçonnés de viol après la défaite à Bordeaux, le manager Jackman était écarté, le président du FCG se montrait très ému par cette situation en début de semaine... La fusion leur avait laissé l’espoir d’une 13e place salvatrice. Mais avant cette rencontre face à Toulon, tout s’effondrait ! Le Stade Français et le Racing 92 ne fusionnaient plus, et sportivement le Isérois n’avaient que peu de chances de se maintenir.

Restait le plaisir de jeu. L’honneur, et un maillot à défendre face à des supporters présents. Et en première période, les partenaires de Wisniewski ne répondaient pas aux attentes. Alors, Lucas Dupont se montrait agacé et ému par le sort de son équipe, menée 7-17 à la mi-temps : "Qu’on gagne ou qu’on perde, c’est anecdotique".

Des cadres responsables et un peu de chance…

Dans un premier temps, lui et ses coéquipiers oubliaient de défendre : une vingtaine de placages ratés, sur près de 90, en première période. Et face au RCT, ça ne pardonnait pas : deux essais encaissés signés Delboulbes et Taofifenua et un Bastareaud en fusion, qui franchissait quasiment à chaque fois. Wisniewski, Vanderglas, Roodt, Gengenbacher : le FCG pouvait compter sur eux pour revenir au score. Et si l’équipe cumulait les fautes - jusqu’à 15 pénalités concédées, un chiffre loin du très haut niveau - elle était moins perméable en défense, plus concentrée face à la grosse équipe Rouge et Noir.

Les Varois, eux, laissaient Vanderglas marquait le dernier essai de la partie, se montrant assez passif face à Gengenbacher. Le poteau aidait Wisniewski à aller chercher les 2 points du match nul. Deux points qui pourraient valoir cher en fin de saison. Car personne ne peut prédire si la 13e place au classement sera ou non synonyme de relégation cette saison.

0
0