Icon Sport

TOP 14 - Constance, efficacité et spectacle : Clermont méritait un titre

Constance, efficacité et spectacle : Clermont méritait un titre

Le 16/06/2017 à 16:58Mis à jour Le 16/06/2017 à 17:06

TOP 14 - Dernier volet de notre bilan du championnat avec l'ASM. Présent sur tous les tableaux et garant d'un des plus beaux jeux de l'hémisphère Nord, Clermont a franchi un cap cette saison en décrochant un 2e bouclier de Brennus amplement mérité.

La saison : un titre plus que mérité

Énorme au final, couronnée par ce titre de champion de France emporté face à Toulon. Et une finale de Champions Cup perdue face aux Saracens. Clermont aura joué 37 matches cette saison, plus gros total en Europe, en inscrivant plus de 3 essais par match en moyenne. Constance, efficacité et spectacle : Clermont méritait un titre.

Parra, Penaud et Cancoriet (Clermont) avec le Brennus - 4 juin 2017

Parra, Penaud et Cancoriet (Clermont) avec le Brennus - 4 juin 2017Icon Sport

Le chiffre : 51

Comme le nombre de joueurs utilisés cette saison par Clermont. Pour aller au bout des deux tableaux, le staff clermontois a fait appel à plus de 50 joueurs, dont 14 jeunes de son centre de formation. Une richesse d’effectif indispensable.

La révélation : Arthur Iturria

Le deuxième ligne basque aura tout connu cette saison. Un titre, deux finales, l’équipe de France. Au fil de l’année, il s’est affirmé comme le parfait complément de Vahaamahina, et a disputé tous les matches couperets de la fin de saison. Un élément majeur, à 23 ans seulement. On aurait pu citer aussi Damian Penaud et Judicaël Cancoriet, autres jeunes devenus, en une saison avec les pros, titulaires en finale du Top 14.

Benjamin Kayser et Arthur Iturria (Clermont) - 4 juin 2017

Benjamin Kayser et Arthur Iturria (Clermont) - 4 juin 2017Icon Sport

La déception : la finale de Coupe d'Europe

La défaite en finale de Coupe d’Europe face aux Saracens. Clermont aurait pu réaliser un sacré doublé en battant 2 champions d’Europe en 2 finales. Mais a buté sur des Saracens indestructibles à Édimbourg. Frustrés par cette performance qui laisse des regrets, les Auvergnats ont su se relever pour aller au bout en Top 14.

L'avenir : de plus en plus confiance en la jeunesse

Tant de jeunes ! Clermont possède avec son Académie une source de joueurs de talents. Iturria, Yato, Cancoriet, Penaud, Raka, Fernandez, Jedrasiak, pour ne citer que les plus jeunes, ont tous achevé leur formation au centre de formation de l’ASM. Le club a verrouillé en cours de saison la plupart de ces jeunes talents jusqu’en 2020, pour assurer l’avenir.

Damian Penaud et Aurélien Rougerie - Clermont

Damian Penaud et Aurélien Rougerie - ClermontIcon Sport

Le recrutement de l'an prochain : des choix très ciblés

Avec tant de jeunes, Clermont peut voir venir et a recruté ciblé. Il faudra du monde pour compenser les absences des nombreux internationaux de l’effectif. 2 piliers arrivent, le droitier bleu Rabah Slimani et le gaucher Loni Uhila (Tonga). L’Écossais Greig Laidlaw à la mêlée. Rémy Grosso à l’aile. L’ancien Castrais est déjà arrivé, comme joker médical de Fofana. Et l’Australien Peter Betham (28 ans), polyvalent centre-ailier. Il vient de Leicester, après des débuts avec les Waratahs et les Rebels.

0
0