Icon Sport

TOP 14 - Chris Ashton (Toulon) a tout pour devenir la nouvelle coqueluche de Mayol

Ashton a tout pour devenir la nouvelle coqueluche de Mayol

Le 05/07/2017 à 16:46Mis à jour Le 05/07/2017 à 16:49

TOP 14 - C'est l'un des gros coups du RCT. Chris Ashton s'est engagé pour les 3 prochaines saisons avec le club toulonnais. L'ailier anglais, que l'on adore détester, a tout pour plaire sur la Rade. Et à 30 ans, il arrive avec des ambitions.

Votre journal 100% numérique

Abonnez-vous dès 7.90€/mois

Grand sourire, la peau rougie par le soleil, Chris Ashton découvre la vie Toulonnaise. Arrivé samedi dans le Var, il a rempli les dernières formalités en début de semaine avant de connaître son premier entraînement. Blagueur, il s'est ensuite prêté au jeu de la conférence de presse ce mercredi. "Depuis que je suis arrivé, je suis allé une fois à la plage et j'ai pris un coup de soleil", lançait-il d'ailleurs un brin goguenard.

Loin de l'image de joueur arrogant que l'on a de lui, parfois à juste titre, en France. "Je peux comprendre que mes sauts lors de essais agacent. Mais c'est comme tout, il y a deux côtés à la médaille. Il y a aussi beaucoup d'enfants qui viennent me voir et qui me disent aimer ça. Il y a plus de personnes à qui ça plaît que l'inverse", justifiait-t-il. On attendra le déplacement au stade Michelin face à Clermont pour juger de la côte de popularité des ses plongeons dans l'en-but... Lui qui avait crucifié les auvergnats en finale de la dernière coupe d'Europe, son "plus beau souvenir face à un club français", confiait-il d'ailleurs.

Chris Ashton (Saracens) - 13 mai 2017

Chris Ashton (Saracens) - 13 mai 2017AFP

Un trait sur la sélection

A 30 ans, l'ailier aux 39 sélections et 19 essais, quitte donc son Angleterre et les Saracens, double champion d'Europe en titre, pour le challenge toulonnais. "Je suis venu pour bronzer", s'amusait-il. Avant de préciser, plus sérieusement. "J'avais besoin de changement. C'était une occasion en or pour ma famille et pour moi de découvrir autre chose." En s'engageant avec le RCT pour les trois prochaines années, Ashton fait ainsi une croix sur le XV de la Rose. Un choix assumé et réfléchi :" Après ma suspension (13 semaines pour avoir mordu un adversaire), j'ai compris que la sélection c'était mort pour moi. J'ai donc demandé s'il était possible pour moi de quitter le club et connaître autre chose."

Besoin de changement pour le serial marqueur

Malgré son tempérament parfois bouillonnant, Ashton est un sacré client. Avec ses 37 essais sur la scène européenne, il est le meilleur marqueur de l'histoire de la compétition devant... Vincent Clerc. Et en plus de ses 19 essais en sélection, le garçon pèse également 127 réalisations en club. Un serial marqueur. Outre-Manche, son départ pour Toulon fait donc jaser. De nombreuses voix estiment que son choix est dicté par son portefeuille. L'ailier s'en explique : "J'ai passé 5 belles années aux Saracens, mais je le répète c'était le bon timing pour changer. Les finances entrent en compte bien évidemment mais ce n'est pas la raison principale. Quand tu regardes Toulon à la télé, les joueurs qui sont passés ici et ceux qui sont présents actuellement... ça donne envie de jouer ici. Puis il y a cette ferveur ici. L'ambiance est énorme on ne trouve pas ça ailleurs. Ça a également pesé dans mon choix", concluait-il. Par son caractère et ses performances, le garçon a en tout pour enivrer Mayol et devenir la nouvelle coqueluche des supporters.

Chris Ashton (Toulon) - 4 juillet 2017

Chris Ashton (Toulon) - 4 juillet 2017Icon Sport

0
0