Icon Sport

TOP 14 - Castres était encore au rendez-vous des barrages, mais pas plus haut

Castres était encore au rendez-vous des barrages, mais pas plus haut

Le 15/06/2017 à 16:38

TOP 14 - Barragiste pour la 7e fois en 8 saisons, Castres a affirmé cette année encore sa régularité, sans pour autant parvenir à jouer une demi-finale. Pourtant, le CO s'est appuyé toute la saison sur une défense de fer et la prise de pouvoir de ses jeunes, dont Anthony Jelonch.

Votre journal 100% numérique

Abonnez-vous dès 7.90€/mois

La saison : accomplie malgré un regret

Dès le début de saison, le Castres olympique et Christophe Urios ont été clairs sur les objectifs du club tarnais : faire aussi bien, sinon mieux que la saison précédente. Pour être plus précis, terminer dans le top 6 à la fin de la saison régulière et avoir le droit de disputer les phases finales avec le gratin du rugby français. Seulement éliminé en match de barrage avec les honneurs par le RCT (26-22) au stade Mayol, le CO a clairement réussi sa mission. Un seul regret pourtant, celui de ne pas avoir réussi à décrocher le barrage à Pierre-Antoine qui aurait certainement permis au groupe de Christophe Urios de franchir un nouveau pallier.

Antoine Dupont - Castres

Antoine Dupont - CastresAFP

Le chiffre : 39

Comme le nombre d'essais encaissés par le CO cette saison en Top 14 lors de la phase régulière. Avec 525 points pris, Castres est la deuxième défense du championnat derrière La Rochelle (516) mais le collectif tarnais devance les Rochelais et les Toulousains au nombre d'essais encaissés de 7 longueurs. En comparaison, Grenoble, la plus mauvaise défense cette année, a encaissé 99 essais...

La révélation : Anthony Jelonch

Difficile de mettre les projecteurs sur un seul homme tant le collectif occupe une place importante dans le projet mis en place par Christophe Urios depuis deux années maintenant au Castres olympique. Mais comment ne pas évoquer la montée en puissance tout au long de la saison d'Anthony Jelonch ? Coureur, sauteur, gratteur, l'international des -20 ans sait presque tout faire. Auteur d'une saison remarquable, le tout jeune troisième ligne (20 ans) a disputé 22 matches avec le CO pour 16 titularisations et 4 essais inscrits. Préféré à Steve Mafi et Alexandre Bias pour le barrage contre Toulon, Anthony Jelonch a montré qu'il était apte pour jouer au plus haut niveau. Au point de taper dans l'œil de Guy Novès, le sélectionneur de l'équipe de France, qui l'a appelé pour la tournée estivale en Afrique du Sud.

Anthony Jelonch (Castres)

Anthony Jelonch (Castres)AFP

La déception : Horacio Agulla

Arrivé l'été dernier du club anglais de Bath où il évoluait depuis quatre ans pour renforcer les ailes castraises, l'Argentin Horacio Agulla (32 ans, 63 sélections) a disputé 17 rencontres cette saison toutes compétitions confondues pour 3 essais marqués, sans jamais réussir à s'imposer véritablement dans la peau d'un titulaire indiscutable. Non conservé par Christophe Urios pour la saison prochaine, le Pumas a décidé de retourner en Argentine pour retrouver son club formateur d'Hindu.

L'avenir : l'envie d'une demi-finale

Barragiste lors des trois dernières saisons avec Oyonnax et le Castres olympique, Christophe Urios l'admet volontiers : "Cela fait trois fois que je suis éliminé en barrages, j'aimerais bien une fois arriver en demi-finale... Il faudra en parler entre nous pendant l'intersaison. Il faut affiner les choses. On a toujours envie de revenir en barrages mais franchement, ce n'est pas simple", rappelle dans la foulée le manager castrais. "Tout ce que je sais, c'est que l'on ne sera pas moins fort l'année prochaine que cette année." Dans un Top 14 de plus en plus concurrentiel, le staff castrais préfère être prudent avant d'annoncer clairement ses ambitions. Mais l'envie de disputer une demi-finale est certainement dans toutes les têtes.

Christophe Urios (Castres)

Christophe Urios (Castres)AFP

Le recrutement : la mentalité avant tout

Pas de grande révolution dans l'effectif du Castres olympique pour la saison prochaine. Il s'agit juste de renforcer un groupe mis en place depuis deux ans tout en gardant le fil conducteur voulu par le staff castrais depuis son arrivée. Pour compenser les départs de Mach (talonneur, Perpignan), Dupont (demi de mêlée, Toulouse) et Seron (demi de mêlée, Carcassonne), Castres enregistre l'arrivée de six nouveaux joueurs : Radosavljevic (demi de mêlée, Clermont), Le Bourhis (ouvreur, Biarritz), Batlle (ailier, Grenoble), Paris (ailier, Agen), Firmin (talonneur, Dax) et Domenech (demi de mêlée, Carcassonne). Dans le même esprit que les années précédentes, le CO mise avant tout sur la mentalité de ses nouveaux joueurs pour passer un nouveau pallier. Le collectif prime sur les individualités.

0
0