Icon Sport

TOP 14 - Bilan : Brive, un élève appliqué qui doit maintenant confirmer

Brive, un élève appliqué qui doit maintenant confirmer

Le 14/06/2017 à 15:39Mis à jour Le 15/06/2017 à 11:03

TOP 14 - On poursuit notre saga des clubs du Top 14. Quatre ans après son retour en Top 14, Brive a placé sa saison 2016/2017 sous le signe de l’ambition. Jamais inquiétés dans la course au maintien, les Corréziens ont flirté avec le Top 6 jusqu’au bout, et ont terminé à une honorable 8e place, avec encore et toujours l’envie de progresser patiemment et avec humilité.

Votre journal 100% numérique

Abonnez-vous dès 7.90€/mois

La saison : Brive peut rivaliser avec les meilleurs

Dans une saison marquée par le 20e anniversaire de la victoire en Coupe d’Europe, le CABCL a densifié son effectif afin d’être compétitif sur tous les tableaux. Qualifié pour les quarts de finales de la Challenge Cup (défaite contre Bath 34-20), Brive a lutté pour accéder aux phases finales de Top 14 jusque dans la dernière ligne droite. Avec l’objectif du maintien assuré aisément grâce à un parcours une nouvelle fois solide à domicile (11 victoires pour 2 défaites), Brive s’est aussi convaincu qu’il pouvait rivaliser avec les meilleurs loin de son stade Amédée-Domenech, en étant la seule équipe à s’imposer sur le terrain des deux finalistes.

La joie des joueurs de Brive

La joie des joueurs de BriveIcon Sport

Le chiffre : 321

Comme le nombre de points inscrits par l’arrière et buteur Gaëtan Germain. L’ancien Racingman termine une nouvelle fois meilleur réalisateur du championnat, avec une avance confortable sur son dauphin Benjamin Urdapilleta. Avec un total de 56% des points de son équipe, Germain a su faire fructifier le bon travail du collectif briviste, tout en progressant encore dans le jeu courant. Au-delà de son "serial buteur", Brive a aussi pu compter ponctuellement sur le jeu au pied de Thomas Laranjeira pour triompher de ses adversaires.

La révélation : Fabien Sanconnie

À seulement 21 ans, Fabien Sanconnie a traversé sa première saison pleine en Top 14 comme dans un rêve. Avec 19 feuilles de match pour 13 titularisations, "Sanco" s’est imposé naturellement au cœur de la troisième ligne briviste, en se révélant comme un joueur complet. Son apport en touche a contribué à la bonne santé de la conquête limousine, et ses performances lui ont offert ses premières sélections en équipe de France, à l’occasion du dernier Tournoi des 6 Nations. Symbole du projet "Brive 2020", mis en œuvre pour cadrer la progression du club limousin, Fabien Sanconnie a prolongé son contrat avec son club formateur jusqu’en 2020.

Fabien Sanconnie - Brive

Fabien Sanconnie - BriveIcon Sport

La déception : l'attaque

Jusqu’à trois journées du terme de la saison, Brive avait son destin entre ses mains pour décrocher un strapontin en phase finale. Mais au moment d’opérer la bascule, les Zèbres ont loupé le coche à domicile face à l’UBB (défaite 19-22). Au-delà de ce résultat brut, il n’a manqué que quelques points au CABCL pour concrétiser sa bonne saison. En cause, le faible nombre de bonus (4), mais aussi l’incapacité à l’emporter nettement. Avec seulement 40 essais inscrits, Brive est le plus mauvais élève en la matière, et n’a pas accroché le moindre bonus offensif cette saison.

L'avenir : intégrer le Top 6

Loin des strass et des paillettes, Brive est aujourd’hui bien inscrit dans son projet de développement "Brive 2020". L’objectif est d’améliorer les structures du club afin de tendre vers le haut du tableau de Top 14 et de s’inscrire durablement dans l’élite du rugby français. Pour se faire, le club va entreprendre de nouveaux travaux au stade Amédée-Domenech et s’appuyer sur une formation performante, à l’image de la superbe saison de son équipe Espoirs. Mais avec l’un des plus petits budgets du championnat, Brive aura avant tout à cœur d’assurer son maintien aussi sereinement que cette saison, avant de penser à une éventuelle qualification en fin de saison. Le Top 6 peut et doit devenir un objectif concret pour Nicolas Godignon et son staff.

Nicolas Godignon (Brive)

Nicolas Godignon (Brive)AFP

Le recrutement : des joueurs revanchards et prometteurs

Avec les retraites des historiques Arnaud Méla, Jean-Baptiste Péjoine et Guillaume Ribes, annoncées dès le début de saison, mais aussi les départs de Teddy Iribaren (Racing) et Lucas Pointud (Toulouse), Brive doit recomposer une ossature pour son collectif. Avec des moyens modestes, la cellule de recrutement briviste a réussi à densifier une fois encore son effectif en recrutant judicieusement.

Des joueurs à la relance comme Florian Cazenave (Reggio) ou Samuel Marques (Toulouse) au poste de demi de mêlée, ou encore Damien Lagrange (La Rochelle) en deuxième ligne et Julien Brugnaut (Racing) en première ligne, ainsi que Franck Romanet (Lou) et Felix le Bourhis (Bayonne) pour les lignes arrière. Brive a également élargi son champ d’action en Pro D2 avec les signatures de Miker Tadjer (talonneur d'Agen) et Etienne Herjean (troisième ligne de Narbonne), mais aussi à l’étranger avec les arrivées des piliers samoans Johnston et Leleimalefaga en provenance de Worcester.

0
0