Icon Sport

TOP 14 - Benoît Paillaugue (Montpellier) : "J'ai plus que faim de rejouer, je suis affamé"

Paillaugue : "J'ai plus que faim de rejouer, je suis affamé"
Par AFP

Le 15/02/2017 à 17:55

TOP 14 - Le demi de mêlée de Montpellier Benoît Paillaugue a "plus que faim de rejouer" dimanche face à Toulouse, lors du choc de la 18e journée de Top 14, après une indisponibilité de quatre mois en raison d'une grosse blessure à la cheville gauche.

Eurosport Player : Votre journal 100% numérique

Voir sur Eurosport

Quel est votre état d'esprit au moment d'effectuer votre retour après quatre mois d'absence ?

Benoît PAILLAUGUE : Ça fait plaisir de retoucher le ballon, d'être avec les copains sur le pré, de rechausser les crampons et de retrouver la pression pour préparer un match. Je suis très content de retrouver ces habitudes qui me manquaient et le chemin de l'entraînement. Je n'ai pas d'appréhension, si ce n'est de retrouver un bon niveau le plus vite possible, d'essayer de tenir l'intensité et la pression d'un match. Je n'ai pas joué depuis le match face à Castres (le 8 octobre, ndlr). Je suis excité et impatient d'effectuer une apparition devant Toulouse, qui sera justement un match à haute intensité. J'ai plus que faim de rejouer, je suis affamé.

Comment vous sentez-vous physiquement ?

B.P : J'ai quelques douleurs de reprise, notamment à l'épaule, car je n'ai repris la musculation que trois mois et demi après l'opération. Je suis resté 45 jours dans un fauteuil roulant. Je ne suis pas à 100% sur le plan physique, mais j'espère être prêt pour rejouer un match.

" Je me suis enfermé seul dans ma bulle car c'était difficile"
Benoît Paillaugue lors de sa grave blessure

Benoît Paillaugue lors de sa grave blessureIcon Sport

Quel regard portez-vous sur le comportement de l'équipe en votre absence ?

B.P : À part l'élimination en Coupe d'Europe, tout s'est bien passé. On occupe la troisième place du Top 14. Personnellement, j'ai mis du temps avant de regarder les matches, je me suis enfermé seul dans ma bulle car c'était difficile. Tout le monde a fait le boulot, même si on est sur une dynamique un peu poussive après la défaite à Castres (mi-décembre en Coupe d'Europe, ndlr) où on aurait pu ramener quelque chose. On est éliminés de la Coupe d'Europe, mais on est tous excités à l'idée de jouer un truc intéressant en Top 14. L'an passé, on a réussi à ramener un titre (la Challenge Cup, ndlr). Et nous avons échoué à un match d'une finale historique à Barcelone (en championnat). On a envie de regoûter à la phase finale et si possible, aller le plus loin possible. Comme il ne nous reste qu'une chose à jouer, on est tous très excités pour se reprendre face à Toulouse.

0
0