Icon Sport

Top 14 - Arthur Iturria (Clermont) l'avoue : il a perdu "un peu la mémoire" après son K.O en finale

Iturria l'avoue : il a perdu "un peu la mémoire" après son K.O en finale

Le 12/06/2017 à 18:20

TOP 14 - Nous avons été clairement choqués par l'intensité des impacts tout au long du championnat et le nombre de commotions cérébrales a clairement augmenté. Tech XV a tiré la sonnette d'alarme et le Clermontois Arthur Iturria a tenu des propos éloquents, lui qui a connu 3 commotions cette saison.

Le rugby est bel et bien rentré dans une nouvelle ère. Les phases finales du Top 14 en ont été la parfaite illustration : l'engagement et la violence des impacts ont dépassé l'entendement. Les première victimes ? Ne cherchez pas plus loin, ce sont les joueurs eux-mêmes. Arthur Iturria, deuxième ligne de Clermont sacré champion de France, a apporté une témoignage éloquent, lui qui a été victime de trois commotions cette saison.

Arthur Iturria (Clermont) - 4 juin 2017

Arthur Iturria (Clermont) - 4 juin 2017Icon Sport

Sorti K.O lors de la finale du Top 14 après un choc avec le centre de Toulon Ma'a Nonu, le néo-international reconnait dans Midi Olympique ne conserver que peu de souvenirs. "J'ai perdu un peu la mémoire par rapport à ce qu'il s'est passé. Je pense que je n'ai pas dû bien prendre Nonu sur le coup. [...] Je savais très bien en me relevant que je ne reviendrai pas sur le terrain". Et de compléter : "J'ai explosé de joie comme tous les copains quand il y a eu le coup de sifflet final. Mais même après le match, j'avais encore mal à la tête".

Iturria : "Les arbitres doivent prendre les choses en mains"

Tech XV, le syndicat des entraîneurs, a tiré le signal d'alarme. Chiffres à l'appui, il a clairement souligné l'augmentation constante des commotions cérébrales ainsi que celui des traumatismes crâniens simples. "Dans le combat et l'agressivité, il ne faudrait pas que ça aille plus loin. Les arbitres doivent prendre les choses en mains. [...] Quand tu arrives lancé à pleine vitesse pour assurer la libération, ça peut être très dangereux... Il y a des choses qui peuvent être améliorées à ce niveau, c'est une certitude".

Vidéo - Lafond : "On attend un mort pour prendre conscience de la violence de notre sport"

03:36

Quoi qu'il en soit, l'inquiétude est de mise. "Il ne faut pas oublier que nous ne sommes que des êtres humains. Personnellement, j'ai fini la saison marqué", conclut Iturria.

0
0