Icon Sport

TOP 14 - 21e journée : Succès de Toulouse sur Lyon (42-26)

Fin de série noire pour Toulouse, qui laisse tout de même échapper le bonus

Le 19/03/2017 à 14:18Mis à jour Le 19/03/2017 à 14:44

TOP 14 - Après quatre défaites de rang, le Stade toulousain a retrouvé la victoire ce dimanche face à Lyon (42-26). Toulouse regrettera tout de même la perte du bonus offensif lors d'une deuxième mi-temps compliquée (5 essais à 4).

Dans un match très plaisant et ponctué par 9 essais, le Stade toulousain a retrouvé un peu de couleurs et renoué avec le succès sur sa pelouse face au Lou (42-26), notamment grâce à un triplé d'Alexis Palisson (16e, 28e, 68e). Emmenés par son ailier et par un excellent Maxime Médard, les hommes d'Ugo Mola remettent la marche avant après quatre revers consécutifs mais regretteront certainement d'avoir laissé le bonus offensif en route. Ils reviennent provisoirement à la 7e place.

Médard et Palisson sur un nuage

Ce succès, le Stade le doit en grande partie à Maxime Médard. En forme internationale, l'arrière toulousain était sur un nuage. Sur le deuxième essai de son équipe, c'est lui qui remet intérieur pour Yann David avant la conclusion de Palisson. Il a ensuite effacé une bonne partie de la défense lyonnaise grâce à un incroyable numéro pour offrir le doublé à son ailier. Et alors qu'on pensait qu'il avait terminé de martyriser le Lou à lui tout seul, Médard déclenchait une énième accélération foudroyante avant d'envoyer Galan dans l'en-but à cinq minutes de la pause. Très en vue également, Palisson inscrivait son troisième essai en contre à la 68e.

Alexis Palisson (Toulouse) - 19 mars 2017

Alexis Palisson (Toulouse) - 19 mars 2017Icon Sport

La mêlée toulousaine chahutée

Avant cette rencontre, Toulouse restait sur trois matches sans la moindre perte de balle en mêlée fermée. Le Lou a mis fin à cette série, et de quelle manière ! Le pack lyonnais a quasi systématiquement pris l'ascendant dans ce secteur en seconde période, donnant ainsi la possibilité à ses trois-quarts de lancer quelques offensives salvatrices, notamment sur les essais de Nalaga et Regard (55e, 58e). 12 points marqués en 4 minutes, pour permettre aux hommes de Mignoni de revenir à 8 longueurs alors qu'on les pensait morts.

Les joueurs de Toulouse - 19 mars 2017

Les joueurs de Toulouse - 19 mars 2017AFP

Toulouse stoppe donc l’hémorragie mais ne s'est pas rassuré en défense. Attention à ces passages à vide qui pourraient coûter cher à Bordeaux-Bègles et Toulon lors des deux prochaines journées, qui s'annoncent capitales dans la course à la qualification.

0
0