Icon Sport

RUGBY - Carter, Imhoff et Rokocoko lavés de tout soupçon dans l'affaire des corticoïdes

Carter, Imhoff et Rokocoko lavés de tout soupçon dans l'affaire des corticoïdes

Le 18/10/2016 à 11:59

AFFAIRE DES CORTICOIDES - Le Racing 92 a officiellement annoncé ce mardi que ses joueurs, Juan Imhoff, Dan Carter et Joe Rokocoko étaient blanchis dans l'affaire des corticoïdes.

C'est officiel : Dan Carter, Joe Rokocoko et Juan Imhoff ont été blanchis ce mardi et lavés de tout soupçon concernant l'affaire des corticoïdes. La commission médicale de la FFR a levé les doutes qui pesaient sur les pratiques médicales du club francilien. Des traces de corticoïdes avaient été retrouvées dans les urines de trois joueurs du Racing 92 lors de la finale du dernier Top 14 remportée par le club francilien face à Toulon. Le seuil du taux de prednisolone, un corticoïde, est fixé à 30 nanogrammes par millilitre par le code mondial antidopage, alors que celui de Carter était de 81, celui de Rokocoko de 49 et celui d'Imhoff de 31, selon des documents produits par Canal+.

Voilà donc la fin d'une affaire qui a particulièrement affecté le club du président Lorenzetti. Ce dernier, en compagnie des entraîneurs Laurent Labit et Laurent Travers, avaient promis de régler leurs comptes après le verdict. "Ce qu'il ne faut pas oublier, c'est que derrière tout cela, il y a des hommes, des pères de famille et des familles", avait déclaré Travers. "Les joueurs sont touchés et ont la rage. Nous sommes très enragés. On ne peut pas laisser les choses comme cela", avait rajouté Lorenzetti.

Das un communiqué publié ce mardi matin, le Racing 92 s'est réjouit "d’une décision qui ne concerne pas seulement trois joueurs mais aussi un club et l’image d’un sport" et que les trois joueurs incriminés, ainsi que le médecin Sylvain Blanchard "n’ont donc pas commis la moindre infraction aux règlements, pas la moindre entorse à l’éthique". Au passage, le club francilien a effectué une petit mise au point, concernant notamment l'utilisation du mot "corticoïdes". "Il a des résonances émotionnelles fortes car il peut correspondre à des comportements amoraux et illégaux" mais "il correspond aussi à des pratiques légales, justifiées par la médecine". Quoi qu'il en soit, tout est bien qui finit bien pour le Racing 92...

Dan Carter et Joe Rokocoko (Racing 92)

Dan Carter et Joe Rokocoko (Racing 92)Icon Sport

0
0