Icon Sport

Montpellier - Racing 92 (13-22), les notes - Nakarawa gigantesque, Géli trop médiocre

Le conseil de classe : Nakarawa gigantesque, Géli trop médiocre

Le 20/05/2017 à 20:36Mis à jour Le 21/05/2017 à 17:20

TOP 14 - Le Racingman Leone Nakarawa a été incontestablement l'homme de ce barrage face à Montpellier (13-22) avec une activité hallucinante. Joe Rokocoko et Yannick Nyanga n'ont pas été en reste. Charles Géli et Jannie Du Plessis n'ont, eux, pas aidé Montpellier. Nos notes.

Eurosport Player : Votre journal 100% numérique

Voir sur Eurosport

Les bons élèves

  • Leone Nakarawa (8,5)

Ne cherchez pas plus loin l'homme du match : c'est Leone Nakarawa. Une prestation XXL pour le deuxième ligne fidjien qui a une nouvelle fois fait étalage de toute sa gestuelle. Il peut largement briguer le titre "d'avant le plus technique de la planète". En plus d'assurer la conquête en touche de son équipe et de perturber l'alignement adverse, il a touché un nombre incalculable de ballons et sans cesse permis la continuité du jeu par des passes après contact venues d'un autre monde (on pardonne son raté qui aurait pu coûter cher, 65e). Et quel flair sur son essai où il enrhume toute la défense héraultaise ! Bref, du grand art.

Leone Nakarawa (Racing 92) - 20 mai 2017

Leone Nakarawa (Racing 92) - 20 mai 2017Icon Sport

  • Yannick Nyanga (7,5)

Une première période monumentale où le troisième ligne du Racing 92 a toujours été au soutien de ses coéquipiers, assurant une couverture de terrain incroyable. Il s'est vu refuser un essai pour un pied qui a effleuré la ligne de touche (14e) et demeure déterminant sur la réalisation de Thomas en allant récupérer un coup de pied par dessus de Machenaud au nez et à la barbe de Paillaugue et en servant son ailier d'un superbe geste technique (24e). Vole aussi un ballon en touche (32e). Après la pause, il n'a pas relâché ses efforts et a contribué à la domination physique de son équipe. Toujours vert à 33 ans.

Yannick Nyanga (Racing 92) face à Montpellier - 20 mai 2017

Yannick Nyanga (Racing 92) face à Montpellier - 20 mai 2017Icon Sport

  • Joe Rokocoko (7,5)

A 33 ans lui aussi, Joe Rokocoko a montré qu'il avait de l'énergie à revendre. Auteur d'une saison pour le moins décevante, l'ailier a clairement rendu sa meilleure copie de l'année à l'Altrad Stadium ce samedi. Énorme d'abnégation, il s'est sans cesse proposé dans le jeu, allant même à aller au plus près de ses avants pour assurer la continuité du jeu. Techniquement très fort aussi. Récompensé par l'essai qui a permis au Racing 92 de creuser l'écart au score (75e).

Joe Rokocoko (Racing 92)

Joe Rokocoko (Racing 92)Icon Sport

  • Grégory Fichten (7)

L'un des rares Montpelliérains à ne pas avoir sombré ce samedi. Ultra solide en mêlée fermée, il a pris le dessus sur Ben Tameifuna, ce qui n'est pas rien (récupère une pénalité notamment à la 36e). Disponible dans le jeu et plutôt adroit, sa puissance a fait du bien au MHR. A sa sortie, la mêlée héraultaise a commencé à tanguer : loin d'être anodin.

Les mauvais élèves

  • Jannie Du Plessis (3)

Le pilier sud-africain a 34 ans, totalise 70 sélections... cela ne l'a pas empêché de totalement déraper en fin de partie avec deux coups de poing sur Bernard Le Roux. Certes ce dernier le tenait au sol et s'est vu pénaliser, mais cela ne cautionne en rien son geste inadmissible. La parfaite illustration de son entrée en jeu (57e) ratée où il s'est fait prendre en mêlée fermée par Eddie Ben Arous. Il est aussi l'auteur d'une faute bête au sol (67e) que Carter n'a pu convertir à 48m des perches.

  • Charles Géli (3,5)

Entré tôt dans la partie après le K.O impressionnant de Bismarck Du Plessis (25e), le talonneur du MHR a fait preuve d'une grande maladresse dans le jeu courant. Auteur d'un en-avant grossier en seconde période, il manque de spontanéité et retarde sa passe pour Van der Merwe, ce qui empêche l'ailier du MHR d'aller au bout juste avant la pause. Sur ses lancers en touche, il n'a pas non plus respiré la sérénité. Un match médiocre.

0
0