AFP

Laurent Marti (UBB) : "J'ai l'impression que ce sont des gladiateurs que l'on envoie à la mort"

Marti : "J'ai l'impression que ce sont des gladiateurs que l'on envoie à la mort"

Le 16/06/2017 à 12:08Mis à jour Le 17/06/2017 à 08:53

TOP 14 - Le président de Bordeaux-Bègles, Laurent Marti, a tiré la sonnette d'alarme après avoie été "écoeuré" par les phases finales du Top 14. Attention, il y va fort.

Laurent Marti, le président de l'UBB

Laurent Marti, le président de l'UBBIcon Sport

L'homme fort de l'UBB n'y va pas avec le dos de la cuillère : pour lui, ce n'est plus du rugby mais de "l'agression physique". "Nous n'avions pas vu ça pendant la saison. Des équipes ont fait des parcours fabuleux, dont je suis admiratif, mais, me semble-t-il, en étant plus ambitieuses dans le jeu. La pression des phases finales a durci et surtout fermé le jeu. C'était une recherche, même pas de l'affrontement, mais de l'agression physique quasi-permanente. Donc, je ne vais pas pratiquer la langue de bois en vous disant que j'ai apprécié. Non je n'ai pas apprécié, j'ai même été écoeuré".

" On a des jeunes joueurs qui ont une vie de rêve, pour autant, on n'a pas le droit de les envoyer à la boucherie"
Romain Taofifenua (Toulon) face à Clermont lors de la finale du championnat (22-16) - 4 juin 2017

Romain Taofifenua (Toulon) face à Clermont lors de la finale du championnat (22-16) - 4 juin 2017Icon Sport

"On voit ce qui marche dans le Top 14 : c'est l'agression physique et heureusement que Clermont a gagné la finale car c'est une équipe qui joue au rugby", lance Marti. Certains apprécieront...

Vidéo - Lafond : "On attend un mort pour prendre conscience de la violence de notre sport"

03:36
0
0