Icon Sport

Altrad dénonce un "racisme primaire" et des propos xénophobes de la part de plusieurs présidents

Altrad dénonce un "racisme primaire" et des propos xénophobes de la part de plusieurs présidents

Le 16/05/2017 à 11:56Mis à jour Le 16/05/2017 à 11:58

TOP 14 - Le président de Montpellier, Mohed Altrad, s'est montré très remonté contre plusieurs de ses homologues de Top 14, coupables selon lui de propos xénophobes et racistes. Il n'épargne pas au passage la patron de la Ligue Paul Goze.

Eurosport Player : Votre journal 100% numérique

Voir sur Eurosport

Voilà une sortie qui va faire beaucoup de bruit. Le président de Montpellier, Mohed Altrad, a rapporté que plusieurs de ses homologues de Top 14 raillaient ses origines (il est né dans une famille bédouine en Syrie, NDLR). Pour lui, c'est tout simplement du "racisme primaire", ajoutant même que "ces individus font preuve de xénophobie".

Paul Goze - le président de la LNR

Paul Goze - le président de la LNRIcon Sport

Et ce dernier insiste : "Je précise qu’il s’agit d’une minorité de personnes. Quand Paul Goze me dit que ces mots sont dits sur le ton de la plaisanterie, je réponds que ce n’est pas la même chose quand l’intéressé est absent. Ces mots, aucun président n’a jamais osé me les dire en face. La force de la France, c’est la diversité de ses origines. Affirmer le contraire, c’est renier ce qui fait l’identité de notre pays".

" C'est toujours le même qui aboie, M. Lorenzetti"

Mohed Altrad paye-t-il la montée en puissance de son club et ses gros coups réussis sur le marché des transferts ? Il est vrai que plusieurs présidents de Top 14 ne voient pas d'un bon oeil sa manière d'agir, soulignant que l'homme fort du MHR dérégule le marché avec des salaires surévalués. "C’est toujours le même qui aboie, M. Lorenzetti (président du Racing 92, NDLR). Le reproche porte sur deux joueurs : Alexandre Dumoulin et Yacouba Camara. Les autres salaires sont dans la norme. Il ne faut pas être hypocrite, tout le monde le fait ! La Rochelle paye cher Victor Vito. Souvenez-vous de ce que l’on disait de Toulon il y a quelques années. Pourquoi focalise-t-on sur nous ? Je n’en ai aucune idée".

Mohed Altrad (Montpellier) - décembre 2016

Mohed Altrad (Montpellier) - décembre 2016AFP

Il balaie par ailleurs d'un revers de main un quelconque conflit d'intérêts entre lui et la FFR, notamment après avoir vu le Groupe Altrad être affiché sur le maillot du XV de France. "Il ne faut pas confondre le groupe industriel et de services à l’industrie Altrad, personne morale cherchant à promouvoir son image, et Mohed Altrad, la personne physique. Qu’est-ce qui dérange ? Que je sois à la Ligue en tant que propriétaire du MHR et que mon groupe soit sur le maillot de l’équipe de France ? Je ne comprends pas où est le conflit d’intérêts. Ces accusations sont ridicules". Quoi qu'il en soit, la personnalité de Mohed Altrad ne laisse pas indifférente.

0
0